Spread the love

Facteur de développement et de croissance économique, le secteur minier togolais est aujourd’hui de plus en plus attractif auprès des investisseurs. Ceci depuis que le pays a adhéré et respect les exigences de la norme ITIE.

En effet, depuis sa reconnaissance comme pays conforme à la norme ITIE, le Togo reste très compétitif et attrayant dans le domaine des mines. Ainsi, de 2015 à 2019, le Togo a délivré 16 permis de recherches pour confirmer les données d’existence et de disponibilité des gisements. Cette délivrance de cette délivrance de permis de recherches soldée en novembre 2019 dernier par la signature d’un mémorandum d’entente avec la société DANGIOTE pour la construction d’un complexé de fertilisant et surtout l’exploitation du phosphate, un autre volet de ce mémorandum concerne la construction d’une cimenterie.

Au même moment, le Gouvernement togolais s’est engagé à mettre en valeur d’autres gisements de matières premières dont l’étude est arrivée au stade de faisabilité ou de certification. Il s’agit, entre autres : de l’argile, du sable en verre, des attapulgites et bentonites, du marbre et des pierres ornementales, du gravier… Toute cette embellie notée dans le secteur minier togolais et l’attraction qu’elle suscite auprès des investisseurs étrangers qui se bousculent au portion du Togo pour investir dans ce secteur minier, est la conséquence directe de la transparence dont font preuve les autorités togolaises grâce à la conformité des exigences de l’ITIE.

Rappelons que le secteur minier togolais contribue pour une part importante dans le développement économique du pays. Surtout grâce à la production du phosphate. Le Togo est le troisième producteur de phosphate en Afrique subsaharienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here