Cela devient comme un JEU. Et ça devient quotidien. Panique, psychose s’y invitent. Les Togolais en ont marre. Les braquages embêtent ! Les braquages armés défient le dispositif sécuritaire du pays.. Que se passe-t-il réellement ? La Sécurité du Togo en panne ? Ou les mesures pénitentiaires dans les Centres d’arrêt ne favorisent-elles pas une adéquate réinsertion sociale ? Parcourons un peu le monde des esprits.

Burkina-Faso. Chute de Blaise Compaoré. Dissolution du RSP, Régiment de Sécurité Présidentielle. Des armes disparaissent tout comme des militaires qui prennent la fuite. Refus de l’actuel Président de négocier avec lesTerroristes. Le Système sécuritaire du pays foutu.. Multiplication des attaques terroristes.

Togo. Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé toujours au Pouvoir. Commissariat Sokode incendié. Des armes circulent. Le Système sécuritaire du pays toujours bien en place.. Les Braquages se multiplient. Cette anodine comparaison n’est-elle pas trop facile face à ce qui se passe ? Mais aussi facile qu’elle puisse être , quelques bribes d’infos pourraient s’y cacher..

Togo, pays trop sérieux..

Avril 1967. Étienne Eyadema, militaire, arrive au Pouvoir. C’est lui qui a conçu et construit l’actuel Système. Il a construit le Pouvoir suivant un style militaire. La discipline au coeur du Système.. Un Système bien serieux..
« . Et Gilbert Bawara, Ministre de la Fonction Publique,un Puissant du Parti au Pouvoir clame ceci souvent  » il n’y aura plus de 19 Août au Togo. Et prenez le Gouvernement au sérieux« . Le Ministre de la Sécurité, le Général Damehane Yark lui, dit ceci:  » *mon sait qui fait quoi dans ce pays« ..

Le Togo est bien maîtrisé. Il est bien géré et maîtrisé sur le plan militaire. Le Pays a une Armée bien disciplinée et professionnelle, une Gendarmerie et une Police bien efficaces. Ce Régime est bien assis. D’où viennent donc ces braquages ?

Les braquages, ça vient d’où?

1er volet: Londres. Le Président Togolais Faure Gnassingbé fait savoir devant les médias qu’il ne peut permettre qu’on manifeste dans son pays avec des armes de guerre. Analyse banale. Quelques manifestants avaient donc des armes de guerre. Oú se cachent donc ces armes-là aujourd’hui ? Puisque les manifestations ont déjà connu leur épilogue. Ces armes ne pourraient-elles être utiles aux braqueurs ? Le Togo que nous connaissons très bien et dont les Autorités ne badinent avec la Sécurité n’arrive-t-il toujours pas à repérer l’endroit où se cacheraient ces armes ?

2ème volet. 2017. Commissariat de Sokodé prend feu. Des armes peuvent naturellement disparaître. Les Autorités sécuritaires très compétentes n’ont-elles toujours pas fait revenir ces armes ? Ou ces armes sont toujours dans la nature ? Et si ç’en est le cas, les braqueurs ne pourraient-ils pas s’en servir ?

3 ème volet: Le Ministre de la Sécurité du Togo, Le Général Yark a clairement fait savoir quelques mois plus tôt » Nous savons qui fait quoi dans ce pays« . ..Le Patron de la Sécurité du pays ne sait-il vraiment pas qui et qui seraient à l’origine de ces braquages ? Ou, il nous cacherait une information..?

4eme volet: Les anciens détenus qui récidivent. Les Centres d’arrêt ne les ont pas fondamentement aidés à mieux se réinsérer dans la société. Ils sortent pire délinquants qu’ils ne l’étaient.. Ils pourraient être à l’origine des braquages..

Pistes de solutions..

Le dispositif sécuritaire du pays, à revoir.. Des efforts devront être faits pour que toutes les armes qui circuleraient dans la nature soient retrouvées..

Nécessité d’une Synergie d’action.. Les Forces Armées, la Gendarmerie, la Police et les Citoyens devront travailler de concert pour que ces réseaux soient bien dementelés..

Renforcer le dispositif des caméras en ville.. Ceci pour que ces braqueurs soient suivis et que leurs visages soient connus de tous..

Nécessité de renforcer les mesures de reinsertion sociale dans centres pénitentiaires…. Une Cellule psychologique  pourrait être installée dans chaque centre du Sud au Nord. Son rôle serait d’assister les détenus sur le plan moral et psychologique. Un volet qui permettrait aussi de créer de l’emploi pour les psychologues qui sortent des Universités.

Les Autorités sécuritaires appelées à traiter ce problème avec assez de minuitie et de promptitude pour que les populations se sentent toujours à l’aise en vaquant à leurs occupations.

Firmin Teko-Agbo, journaliste-chroniqueur politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here