Après quelques années de flottement, la production du café-cacao jadis principal produit d’exportation au Togo, reprend progressivement du poils de la bête et ceci grâce au programme national de relance agricole PNIASA et maintenant PNIASAN. La campagne de commercialisation de cette saison 2019-2020 a été été lancée avec en ligne de mir, 13 000 tonnes.

C’est la ville de Kpalimé dans la préfecture de Kloto, un des poumons de cette culture,  qui a servi de cadre pour la cérémonie de lancement de cette campagne 2019-2020 de commercialisation de café-cacao. Une cérémonie présidée par les ministres  de l’agriculture, de la production animale et halieutique, Koutéra Bataka et son homologue du Commerce, de l’Industrie, du Développement du Secteur privé et de la promotion de la consommation locale, Kodjo Adédzé. Dans son mot de circonstance, le Ministre Noël Kputera Bataka a insisté sur la nécessité pour les producteurs de viser dans leurs productions, la « qualité ». Pour lui, le Togo, est un petit producteur de café et de cacao comparativement aux pays comme la Côte d’Ivoire et le Ghana, doit travailler « sur la qualité de ses productions pour se positionner davantage sur les marchés de niche et gagner un différentiel de prix ».

Le Ministre Bataka, n’a pas manqué de. remercier le Comité de Coordination pour les Filières Café et Cacao (CCFCC) pour « ses actions de supervision de la commercialisation du café et du cacao et de coordination des activités de développement des deux filières ». Il a saisi cette occasion de lancement de la campagne de commercialisation de café-cacao, pour présenter  l’opération Téléfood 2019  ses deux initiatives « Camp du futur » et « Simulgames » aux producteurs. Une opération qui permettra de mobiliser près de 800 millions de FCFA pour faire émerger l’entrepreneuriat dans le secteur agricole.

Il convient de rappeler que pour la campagne de commercialisation 2019-2020 du café et cacao, les dirigeants togolais ambitionnent dans leurs prévisions d’exporter 13 000 tonnes à savoir 6 000 tonnes pour cacao et 7 000 tonnes pour le café.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here