Spread the love

Créée en 2002, pour renforcer la gouvernance des secteurs pétrolier, gazier et minier grâce à une plus grande transparence de leurs recettes, l’initiative ITIE vise à identifier, collecter et publier des informations clés à propos de ces secteurs. Pour y arriver, elle met un accent particulier sur l’implication de la société civile dans la réalisation de cette mission. En y adhérant en 2010, le Togo à travers ses autorités gouvernementales marque sa volonté d’associer davantage la société civile dans la gestion et la gouvernance transparente de son secteur minier.

En effet, l’ITIE dans son fonctionnement réunit les administrations publiques, les entreprises et les acteurs de la société civile et …dans un dialogue constructif sur la gestion transparente des recettes issues de l’exploitation minière. Elle fait donc de l’implication par les États parties de l’ITIE des organisations de la société civile dans la gouvernance et la gestion de leurs secteurs miniers un gage de transparence. Car, l’une des caractéristiques fondamentales de l’ITIE est sa structure tripartite qui réunit les autorités publiques, la société civile et le secteur privé dans un dialogue auquel ils participent sur un pied d’égalité. Puisque, le secteur minier reste caractérisé par de puissants intérêts politiques et financiers, la corruption et l’opacité, créer un espace permettant la participation libre des leaders de la société civile, peut véritablement changer la donne.

Ainsi, le Togo en adhérant à cette initiative en 2010, a montré ainsi sa volonté aux principes de l’ITIE en occurrence sa volonté d’impliquer la société civile dans la gouvernance de son secteur minier en vue d’une plus grande transparence. Cette volonté du Togo se traduit par l’intégration des représentants de la société civile togolaise dans l’équipe de l’ITIE-Togo surtout ceux de la presse, 4ème pouvoir, les organisations villageoises, les chefs traditionnels … des zones minières qui font partie des acteurs majeures dans la mise en oeuvre du Projet de développement de gouvernance Minière (PDGM), un instrument mis en place par les dirigeants togolais qui vient en appoint à leur volonté de transparence déjà exprimée par l’adhésion à la norme ITIE. Ceci conformément à l’exigence 1.3 de l’ITIE qui stipule que la société civile doit participer pleinement, effectivement et activement au processus de l’ITIE. D’ailleurs Le Protocole « Participation de la société civile », intégré à la Norme en 2015, clarifie l’interprétation du terme « environnement propice » et réaffirme que la participation de la société civile est une condition indispensable pour rejoindre l’Initiative.

Il s’agit selon l’ITIE de permettre aux habitants des pays riches en ressources, d’exhorter leurs dirigeants à travers leur participation à gérer ces ressources dans l’intérêt public. Car dans certains pays, les défenseurs des droits humains en activité dans le secteur extractif ont été particulièrement ciblés, exposés aux risques d’assassinat, de torture, d’enlèvement ou encore d’arrestation et de détention arbitraires pour avoir tenté de dénoncer le manque transparence dans la gouvernance minière

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here