Depuis 2009 avec le programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire(PNIASA), le Togo s’est lancé dans la relance de son agriculture notamment notamment la fières anacarde. Ce qui a conduit à la mise en place en novembre 2014 de l’association nationales des producteurs et exportateurs de l’anacarde pour redynamiser le secteur. Aujourd’hui, cette politique de relance porte déjà ses fruits.

 En effet, d’après les statistiques d’exportations rendus publiques par la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), les produits d’anacarde ont rapporté un peu plus de 7 milliards CFA pour le compte de l’année 2018 au Togo. Ainsi, les producteurs de l’anacarde ont au cours de cette année 2018, exporté 15 000 tonnes de noix de cajou soit une croissance annuelle de 180% par rapport à 2017 où les exportations de cette filière ont généré 2,5 milliards FCFA. Ce résultat est le résultat du progrès soutenu du secteur anacarde depuis 2014 où les exportations s’étaient effondrées de 70% par rapport à 2013, pour tomber à 600 millions CFA.

Les exportations du secteur vont se stabiliser à ce niveau en 2015 avant de  repartir progressivement à la hausse en 2016 pour atteindre 0,8 milliards FCFA, puis le pic de 2,5 milliards en 2017 avant de connaitre une l’explosion en 2018, confirmant la courbe ascendante des exportations pour la filière. Ceci, malgré une nette contraction des importations mondiales de noix de cajou.

Il faut dire que selon les projections pour  cette année 2019, le Togo vise une production de 24 000 tonnes d’anacarde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here