Pour la 24ème fois consécutive, le Togo à travers le comité miss-Togo présidé depuis un quart de siècle par Gaspard Baka, a élu sa reine de la beauté pour les 12 prochains mois. D’une taille moyenne de 1m74 pour 63 kg et étudiante en 3ème année de droit privé, Ichabatou Gnongbo-Tchoro a été désignée cette nuit du 25 au 26 Août miss-Togo 2018 par le jury mis en place pour la circonstance. Un choix qui n’acquiert malheureusement pas, l’adhésion populaire des togolais.

Arrivée 2ème dauphine lors de la super régionale des régions Plateaux et Maritime, la successeur de Cornélia Adomayakpo, Miss Togo 2017,  Ichabatou Gnongbo-Tchoro  ne fait pas du tout unanimité dans l’opinion publique au Togo.  Son choix est sévèrement critiqué et contesté par bon nombre de togolais qui, pourtant devraient contribuer au choix  de miss pour 25%. La preuve de la désapprobation du résultat rendu public par le jury a été largement visible lorsque avant l’annonce du résultat,  on pouvait entendre le public de la salle du palais des congrès de Lomé, clamer numéro 6 ou encore numéro 8. Toute la salle était presque d’accord que la miss sortirait très probablement de l’un de ces deux numéros. C’est ainsi que la déception fut plus que grande quand le nom de l’heureuse élue qui n’avait point séduit le public outre mesure si ce n’est lors de la danse traditionnelle, a été annoncé. Et pour prouver cette désapprobation, le tonnerre d’applaudissements qui jadis accompagnait une telle annonce, n’a pas eu lieu.
Les réactions se sont depuis transportées sur la toile. Là encore, la grande partie des internautes dénonce le choix de la candidate numéro 7 qui selon eux, n’était pas à la hauteur des autres qui ont été recalées notamment les numéros 6, 8, 16, 1 et 22. Les membres du jury  et le comité d’organisation sont encore une fois pointés du doigt accusateur d’avoir fait un mauvais choix. Cette position de nombre de togolais peut être confirmée par le comportement de l’élue qui laisse transparaître une très grande surprise de sa part. Preuve qu’elle était bien convaincue et consciente qu’elle ne méritait pas le titre ou mieux la couronne.  En témoignent les énormités et erreurs, bref cafouillages qu’elle a multiplié lors de sa conférence de presse.
Tout compte fait, le vin étant déjà tiré, il faut le boire et lui souhaiter bon chance afin qu’elle puisse avoir les ressources nécessaires pour représenter haut  les couleurs du Togo. Elle sera accompagné dans cette aventure par deux dauphines.  Rebecca Pouwemdewou Pignang, 1ere dauphine, celle qui avait été couronnée Miss super régionale Lomé et Adèle Agbélékoussi 2eme dauphine.
Le rendez-vous est désormais pris pour l’édition 2019. Une édition qui marquera les 25 ans de l’événement au Togo. Espérons que tout sera mis  en oeuvre pour que les résultats qui sortiront lors de cette édition ne seront pas contestables ni contestés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here