Spread the love

La signature d’accord de financement de la construction de la centrale solaire photovoltaïque de 50 MW de Blitta s’est déroulée ce dimanche, 12 janvier 2020 à Abu Dhabi, entre le ministre de l’Économie et des Finances Sani Yaya, représentant le gouvernement togolais et le Directeur général De Fonds d’Abu Dhabi pour le développement, M MOYAMED SEIF AL SUWAIDI.

Cette signature d’accord est la concrétisation du financement partiel de 15 millions de dollars annoncé à la 9ieme Assemblée Générale (AG) de l’Agence Internationale pour les Énergies Renouvelable (IRENA) de l’année dernière. Cette signature de ce dimanche qui a eu lieu à la 10ieme AG (IRENA) vient matérialiser le projet de construction de la centrale, un souhait du gouvernement, de continuer les efforts pour atteindre le taux de 100% de la couverture énergétique du Togo à l’horizon 2030 et offrir la chance à toute la population d’avoir accès à l’électricité à moindre coût.

La construction de cette centrale solaire photovoltaïque de 50 MWc va être réalisée en deux phases. Une première phase de 30 MWc qui sera mise en service avant la fin de l’année 2020 et une seconde phase de 20 MWc, suivra 12 mois après. Cette centrale s’inscrit dans le Plan National de Développement et va contribuer à la réduction de la dépendance énergétique et des coûts de production de l’électricité. Sont témoins de cette signature, les ministres Cina Lawson en charge de l’Économie Numérique et Marc Ably-Bidamon des Mines et des Énergies.

Dans une interview accordée par le ministre des Mines et des Énergies à une chaîne de la place, le ministre a souligné que la construction de cette centrale apportera une amélioration de la qualité de l’approvisionnement de l’énergie électrique sur le plan national d’une façon générale mais plus particulièrement dans la région centrale du pays, dont la fourniture actuellement est limitée en termes de puissance pour les industries installées dans la zone du projet . Le projet permettra de créer jusqu’à 800 emplois directs et indirects et de réduire le coût de production de l’électricité en produisant une électricité économiquement viable et durable sur le plan environnemental. Outre la qualité de l’énergie électrique, il est prévu des actions sociales pour améliorer la qualité de vie des populations de la zone du projet, notamment la construction de salles de classe et d’une maternité, a fait entendre le ministre en charge des Énergies.

La mise en service de la centrale contribuera à réduire la dépendance énergétique de notre pays vis à vis de l’extérieur tout en faisant la promotion des énergies renouvelables. La construction de cette centrale solaire photovoltaïque portera la capacité de production propre du pays à 265 MW.

Afrique-News avec la Cellule Communication du MME

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here