Spread the love

Partie d’une initiative locale dans la petite localité Kougnoou en décembre 1969, 50 ans après, FUCEC-TOGO est devenue la plus grosse institution de microfinance au Togo.

Ainsi, pour marquer son 50ème anniversaire, la Faîtière des unités coopératives d’épargne et de crédit du Togo (FUCEC-Togo), organise une série d’activités dont le lancement a eu lieu lundi 09 décembre à Lomé. En effet, placée sous le thème :« FUCEC-Togo, 50 ans après: bilan et perspectives » la commémoration du jubilé d’Or de FUCEC-Togo, servira de cadre pour faire le bilan du cheminement de ce demi-siècle d’existence de la faitière et pour faire une projection sur l’avenir. Ainsi, pour le président du Conseillers d’administration de FUCEC-TOGO, Essossimanadada Dadanema, la faitière a fait preuve d’engagement au service de développement des populations togolaises et du Togo.

« La première chose à retenir, c’est 50 ans d’engagement pour les populations, pour le développement du pays et pour l’inclusion financière. Après 50 ans, il faut s’arrêter et se poser la question de ce qu’on a pu faire. » a-t-il déclaré avant de renchérir « Le chemin a été long, c’est un demi-siècle et nous sommes engagés sur la voie de nos prédécesseurs qui ont été des bénévoles dans ce pays pour créer cette structure qu’on connaît aujourd’hui et dont le nom résonne partout » s’est-il félicité. Sur le plan du bilan de FUCEC-TOGO durant ses 50 premières années, on peut retenir essentiellement qu’elle dispose aujourd’hui de 37 coopératives d’épargne et de crédit (COOPEC), avec plus d’un million de membres et de 113 points de vente sur toute l’étendue du territoire national avec 95 milliards F CFA mobilisés et un encours de crédit d’environ 60 milliards de Francs CFA sur l’ensemble du territoire.

Parlant des activités au menu de ce jubilé d’Or, la première activité au programme de FUCEC-TOGO a démarré lundi. Il s’agit d’un symposium avec trois communications présentées par d’importantes personnalités du monde de la microfinance. Ces communications ont portées notamment sur l’historique de la FUCEC-Togo ; son fonctionnement ainsi que sur le contrôle des réseaux coopératifs. Ainsi, la communication sur le thème « L’organisation, le fonctionnement des réseaux coopératifs fédérés et le partage des pouvoirs à l’intérieur entre les paliers », animée par l’ancien directeur général de la Confédération des institutions de l’Afrique de l’ouest, Alpha Ouedraogo a été celle qui a plus retenue l’attention des participants à ce symposium. Cette communication a été l’occasion de revenir largement sur l’importance de la coopérative. Pour le communicateur, la coopérative entre les institutions de microfinance se construit dans la dignité humaine et constitue une valeur et doit se fonder sur le partage de pouvoir. La coopérative « existe partout et contribue au développement des pays en ce sens qu’elle permet de fédérer les forces et moyens au profit des communautés à la base ». a-t-il rappelé. Pour lui, les coopératives ont l’obligation de se projeter dans l’avenir à travers des initiatives pérennes afin de rassurer les adhérents.

Rappelons qu’à l’occasion de ses 50 ans, FUCEC-Togo procédera au lancement de sa propre compagnie d’assurance. Les activités au menu de ce jubilé d’Or se poursuivent tout au long de cette semaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here