Spread the love

Au Togo, l’entrepreneuriat jeune est au centre des préoccupations des pouvoirs publics. Plusieurs initiatives en vue de promouvoir d’amener les jeunes à embrasser le volet d’entreprise. Parmi ces initiatives, se trouve « jeudi J’ose ».

En effet, le Plan National de Développement (PND 2018-2022) a été conçu et lancé pour créer à échéance, 01 million d’emplois dont 500 000 directs ; transformer structurellement l’économie ; faire monter le taux de croissance à 7,6% ; faciliter la transformation locale des produits agricoles et améliorer le bien-être social des Togolais. Ceci passe nécessairement par la promotion de l’entrepreneuriat national, a fortiori dans un paysage socioéconomique avide des projets d’entreprise de jeunes. Heureusement, le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (Faiej) se démène pour encourager les initiatives économiques privées. « Jeudi j’ose » est l’une des plateformes qu’il a mises en place pour atteindre les résultats escomptés.

Ainsi, « Jeudi j’ose » offre aux jeunes togolais des techniques nécessaires pour la création d’une entreprise. C’est une plateforme d’informations et d’échanges sur l’entrepreneuriat qui a été lancée en novembre 2015. Elle est opérationnelle dans toutes les régions du pays. Chaque deuxième jeudi du mois, une journée portes ouvertes est organisée et au cours de laquelle des professionnels répondent aux préoccupations des jeunes ; c’est également un cadre d’informations sur la spécificité du métier choisi.

L’initiative est née d’un constat : les jeunes ignorent l’existence des mécanismes et des opportunités d’entrepreneuriat mises en place par le gouvernement. Par conséquent, ces jeunes qui s’engagent dans le secteur ont véritablement besoin d’informations, d’outils indispensables, de notions, de conseils, d’expériences pour surmonter les difficultés qui pourraient se dresser sur leur chemin et aller de l’avant dans leur parcours entrepreneurial.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here