Spread the love

Entrepreneur et promoteur de l’Agence de Communication TCOM, Jean-Paul Dimitri Kokou Mawuto TAKO, reçu chez nos confrères de la radio Victoire Fm en milieu de semaine, a d’abord présenté les services de son Agence avant de revenir longuement sur la problématique de la promotion et de la consommation locale en proposant des stratégies pour faire booster la consommation locale au Togo.

En effet, tout comme beaucoup d’autres jeunes ayant entendu l’appel du chef de l’Etat sur l’entrepreneuriat des jeunes, Jean-Paul Dimitri Kokou Mawuto Tako, a répondu à cet appel et a regroupé quelques amis autour d’une idée d’entreprise, celle de la création d’une Agence de communication TCOM. Une Agence spécialisée dans la communication et la publicité pour la visibilité des entreprises. TCOM fait aussi dans l’évènementiel notamment la prise en charge de l’organisation des mariages, anniversaires, des concerts, des séminaires, des conférences … bref tout ce qui relève de l’évènementiel. Et ceci, sur mesure, en fonction du budget de ses clients.
Selon Jean-Paul Dimitri Kokou Mawuto Tako, pour mieux joindre les deux bouts en cette période crise sanitaire, parallèlement aux services de base de communication que fait l’Agence TCOM, il fait également de la représentation commerciale, la prise en charge des commandes des marchandises pour les commerçants, la construction des maisons sur mesure, en fonction du budget de chaque client.

A la question de savoir s’il vit des fruits de son agence, l’homme ne va pas par quatre chemins. Il invite les jeunes à s’informer. Car pour lui, l’information est la clé de tout dans la vie. « Il faut aller chercher l’information, ne pas attendre que l’information vienne à nous. Le chef de l‘Etat a demandé d’abord que 20% de marché public soit accordé aux jeunes entrepreneurs. Et actuellement c’est monté à 25%. » a-t-il rappelé à l’endroit des jeunes avant de les inviter à saisir cette opportunité en postulant aux appels d’offre, car c’est en asseyant qu’on gagnera des opportunités. Il donne ainsi son exemple : « chaque fois nous allons à la recherche des appels d’offre en lisant régulièrement Togopresse. Lorsqu’on voit un appel d’offre, nous constituons le dossier pour soumissionner. Si notre offre est bonne, nous serons retenus. J’invite nous la jeunesse à ouvrir les yeux sur cette opportunité qui nous a été accordée. A éviter de croiser les bras car c’est une grande chance que nous devons saisir », indique le patron de TCOM chez nos confrères de Victoire FM.

D’après le patron de TCOM, la jeunesse togolaise est très courageuse et laborieuse à tous points de vue. Toutefois, il pense qu’il reste de petites choses à faire pour mieux accompagner cet effort de la jeunesse togolaise. Pour lui, il faut encourager davantage la consommation locale, car les togolais font moins confiance à ce que font leurs compatriotes au profit de ce que font les étrangers. Jean-Paul Dimitri Kokou Mawuto Tako, illustre son propos en prenant deux exemples : d’abord deux personnes à diplômes égales et que l’un a fait ses études au Togo et l’autre en Europe. D’emblée, c’est celui qui a fait ses études en Europe qui est privilégier. Le second exemple, lorsque deux personnes un togolais et un étranger ont deux structures travaillant dans le même domaine d’activité, les togolais ont plus tendance à solliciter les services de l’étranger. Le DG de TCOM, exhorte de ce fait, les togolais à ne pas attendre que ce soit les pouvoirs publics ou le gouvernement qui leur disent de consommer les produits locaux. Par ailleurs, il estime que, consommer local, ne se résume pas non plus à ce que l’on mange. Plusieurs choses rentrent en jeu dans le cadre de la consommation locale en occurrence les prestations de services ; les œuvres de l’esprit, l’artisanat … « Combien sommes-nous à jouer la musique des artistes togolais dans nos voitures ?, C’est aussi consommer local » a-t-il insisté.

Comme stratégies de promotion et de réussite de la consommation locale, Jean-Paul Dimitri Kokou Mawuto Tako, pense qu’il faut un travail à trois niveaux: gouvernement, producteurs de biens et services locaux et consommateurs. Au niveau du gouvernement, prendre des décisions fortes pour imposer aux investisseurs étrangers de consacrer une place dans leurs structures aux produits locaux. Par exemple, dans les supers marchés, réserver un rayon aux produits locaux ou mieux, réserver un quota aux produits locaux dans ces supers marchés. Il propose également la mise en place d’un grand super-marché géré par l’Etat où l’on va trouver exclusivement que des produits locaux dans les mêmes conditions que dans les autres supers marchés. Du côté des entrepreneurs locaux, s’assurer de faire des produits de qualité avec des certifications. Revoir la qualité de l’emballage et surtout mettre beaucoup de moyens dans la communication car, pour lui la communication est la clé de la réussite de toute chose. Il a d’ailleurs déploré que par exemple, pour un projet de 18 millions, les entrepreneurs prévoient seulement 200 000 Francs pour le volet communication. Il a d’ailleurs mis en place une plateforme intitulée ‘’ Je Consomme Local (JCL) ‘’ qui fait la promotion de la consommation locale. Enfin, du côté des consommateurs, encourager les entrepreneurs locaux en privilégiant la consommation des produits locaux.

En outre, Jean-Paul Dimitri Kokou Mawuto Tako, a annoncé la sortie prochaine d’un magazine dédié à la consommation locale. Il s’agit selon d’une manière pour lui  de faire la promotion des produits locaux. Car pour lui, l’une des étapes importantes pour booster la consommation locale, est la bonne communication.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here