Spread the love

Depuis 2010, le Togo a instauré une formation initiale obligatoire pour les enseignants principalement dans le primaire. Pour y parvenir, il y a eu création de nouvelles écoles de formation des enseignants et la reprise du recrutement des élèves-maîtres.

En 2012, trois (03) nouvelles écoles nationales d’instituteurs ont été construites à Niamtougou (dans la région de Kara), à Sotouboua (dans la région centrale) et à Adéta (dans la région des Plateaux) en plus de celles construites auparavant à Notsè (dans la région des Plateaux), Tabligbo (région maritime) et Dapaong (dans les Savanes). L’initiative s’inscrit dans le cadre du Projet éducation et renforcement institutionnel (PERI) qui a permis au Togo de bénéficier d’une subvention de 45 millions de dollars accordée par la Banque mondiale.

Ceci a permis au Togo de reprendre le recrutement et la formation de trois (03) vagues de 2 904 élèves-maîtres dans les ENI, organisé un concours en 2016 pour les élèves-maîtres. Naturellement, l’Etat a en outre repris le recrutement et la formation des enseignants à l’Ecole normale supérieure d’Atakpamé afin de donner à ceux-ci les moyens nécessaires pour aborder sans difficulté le premier cycle du secondaire. En 2017, le gouvernement a procédé au recrutement cumulé de 17 645 nouveaux enseignants dont 5 000 volontaires du primaire à la charge des parents ; a déployé plus de 1495 maîtres sortis des ENI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here