Ils n’ont pas pour ambition de diriger ce pays un jour. Ils ne veulent pas le Pouvoir. Les réformes constitutionnelles et institutionnelles ne sont pas non plus leur priorité.

Les Leaders de la Coalition des 14 partis politiques(Opposition) viennent de prouver une fois encore aux yeux du monde qu’ils n’ont jamais été intéressés par les Réformes politiques encore moins par des projets relatifs à la vie socio-économique de ce pays. Ils ne veulent que le maintien du Système en place pour toujours en profiter autant que se peut. Maintenir le pays dans une crise sans fin avec pour objectif de faire appel à l’ instinct de bon père de famille, de papa généreux du Chef de l’État est ce qu’ils affectionnent le plus.

Cette branche radicale de l’opposition Togolaise n’incarne que la continuité de l’histoire. Vous maîtrisez mieux l’histoire de ce pays que quiconque, Monsieur le Président*. Et vous connaissez bien cette C14. Elle fait votre jeu. Mais ne l’oubliez. Elle n’a aucun compte à rendre au peuple. C’est vous le seul comptable devant le peuple et la Communauté internationale. Le temps passe. L’Opposition radicale vous bloque sans que vous ne vous en aperceviez. Au moment venu, ils diront au monde entier que c’est vous qui n’avez pas été à la hauteur de vos responsabilités. *Ils ne diront jamais qu’ils ont profité dans l’ombre pendant des années des délices du Pouvoir. Veuillez prendre vos responsabilités Monsieur le Président pour que les réformes soient faites dans un bref délai et pour faire avancer les choses sinon l’histoire risque de vous juger..

Années 90. Me Joseph Kokou Koffigoh nommé premier avait deux grandes ambitions. Devenir président de la République ou à défaut s’enrichir immensément. Il choisit la deuxième option lorsqu’il a tout de suite compris qu’il ne pourrait pas succéder au Général-President Gnassingbé Eyadema.

Même époque. Beaucoup reprochaient à Gilchrist Olympio (Opposant) sa suffisance et de profiter de la présence du Général pour construire et entretenir son mythe. Et il en a vraiment profité.

Monsieur le Président,
L’opposition radicale Togolaise avec ce que l’histoire nous enseigne ne veut pas le Pouvoir. Elle ne veut contribuer à réformer quelque soit. « Les Venus de France » n’avaient réussi à obtenir quoi que ce soit du Pouvoir Eyadema. Tout ce qui a été obtenu l’a été grâce au FAR(Front des Associations pour le Renouveau). La branche radicale n’a fait que tout bousiller et détruire l’espoir de tout un peuple à accéder à l’alternance.

Petit rappel Monsieur le Président,

2006. Au lendemain de la signature de l’Accord Politique Global(APG), l’opportunité a été donnée au Président du CAR, Premier Ministre de proposer les projets de réformes politiques. Me Yawovi Agboyibor( aujourd’hui Membre de la C14) d’après Nicolas Lawson(Opposant) serait venu vous voir pour ne pas faire faire les réformes car cela profiterait à l’UFC à l’époque. Agboyibor avait des griefs contre Gilchrist Olympio qui le traitait de satellite du RPT. L’UFC avait boycotté le Gouvernement . Ses membres auraient été au Gouvernement, la donne s’enoncerait autrement. *Une chose est sûre. Les réformes n’ont pu être faites*.

2014. Une nouvelle opportunité s’offre encore à l’Opposition. Vous et votre parti aviez donné le ok pour les réformes politiques. Et en contrepartie, vous exigiez un mandat de plus à la tête du Togo(2015-2020). Et à l’époque -meme, le texte proposé contenait la fameuse phrase  » en aucun cas ». Jean-Pierre Fabre et tout son parti ANC (l’incarnation de l’opposition radicale) se sont opposés à tout esprit de compromis et ont exigé l’application directe des nouvelles dispositions si elles arrivaient à être adoptées. Ce que le Pouvoir ne trouve pas concevable. La porte des réformes encore fermées.

Monsieur le Président,
Point n’est besoin de vous rappeler tout ce que la C14 vient de vous faire vivre. Elle qui avait pour premières revendications le retour à la version originelle de la Constitution de 1992 se braque aujourd’hui sur la recomposition de la Commission Électorale Nationale Indépendante et les futures Législatives. Alors que les réformes ne sont toujours pas faites.
Monsieur le Président, la situation devrait être déjà claire pour vous. Cette Coalition ne veut pas de réformes. Elle ne veut pas le Pouvoir non plus. Elle sait que ses méthodes dont elle fait usage ne peut aider à conquérir le Pouvoir.

Monsieur le Président Gnassigbé,
Vous avez une opposition que vous affectionnez. Mais vous devriez déjà comprendre qu’elle ne vous mènera nulle part . Elle vous lâchera au temps chaud et mettra tout sur votre tête. Il est encore temps. Vous pouvez tout rattraper. Prenez vos responsabilités. Les Conclusions du HCRUUN et le rapport de la Commission des réformes politiques sont à votre disposition. Certes,la CEDEAO invite encore au débat parlementaire pour l’adoption des réformes politiques. Mais Monsieur le Président, permettez que je vous dise que moi je ne fais pas foi à ce futur débat car Ces Opposants(Membre de la C14 avec à leur tête le Chef de file de Opposition) qui seront invités au parlement ne veulent pas de réformes. Ils iront juste à l’Assemblée Nationale pour tout bloquer et faire perdre du temps.

Cette Opposition radicale bloque systématiquement le pays sur le plan politique . Elle ne vous fait pas avancer. Certes, et c’est la politique, vous profitez de leurs erreurs, de leur incompétence politique, de leur volonté à exclure les autres et à bloquer le pays et à profiter des délices de votre maintien au Pouvoir, mais cette opposition ne vous aide en rien. Elle vous aide juste peut-être à construire un « semblant de démocratie » aux yeux de l’opinion internationale mais elle ne vous aidera pas à aller loin.

Quelle Opposition avez-vous Monsieur le Président ?. Une Opposition qui ne vous critique pas sur vos projets ? *Une Opposition qui ne cherche qu’à négocier des postes ?* Une Opposition qui continue d’exhiber son amateurisme politique, une Opposition qui est loin d’être une alternative crédible ? C’est cela votre Opposition ? Une Opposition qui ne s’est jamais prononcée sur aucun de vos projets, encore moins le PND(Plan National de Développement)? Une Opposition qui ne sait pas comment se gère ce pays ? Si c’est la C14 qui est votre opposition, vous n’avez pas d’Opposition Monsieur le Président..

Alors votre responsabilité est lourde. Vous avez la responsabilité d’accélérer les choses pour le référendum pour que les textes de réformes proposés soient améliorés et soumis au peuple. Objectif, tourner définitivement la page des réformes avant 2019.

Vous avez aussi la responsabilité d’accélérer les choses pour l’organisation des Locales afin de provoquer l’émergence d’une nouvelle classe politique (Pouvoir comme Opposition) et de donner du travail à toutes les tendances politiques. Vous devriez réaliser que votre Système pendant 50 n’a pu être à la hauteur en ce qui concerne le développement du pays. Il est donc temps de deverrouiller les choses et d’associer tout le monde à la construction de ce pays. Les jeunes de tous les partis politiques se mobiliseront davantage. Il y aura de la vie dans la politique Togolaise. Créez cette aubaine pour les Togolais Monsieur le Président*.

Autre chose, Vous avez aussi la Responsabilité d’écouter et de tenir compte des propositions des autres partis politiques qui n’épousent pas forcément la ligne radicale. Veuillez associer tout le monde à la gestion de ce pays.

Monsieur le Président, le Togo attend beaucoup de vous. Le Monde attend beaucoup de vous. Les temps ont changé. Votre Père Eyadema a profité de cette opposition radicale et cela lui a réussi jusqu’à sa mort. Vous, ça pourrait ne pas vous réussir. Veuillez prendre vos responsabilités pour créer les conditions d’une alternance pacifique au Togo. Et vous rassureriez ainsi les Togolais. Vous êtes la clé de cette alternance

Merci Monsieur le Président !

Firmin Teko-Agbo, Journaliste-chroniqueur politique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here