Spread the love

L’agriculture togolaise commence par prendre d’envole avec des producteurs qui, de plus en plus sont fières du fruit de leur labeur. Et ceci, grâce aux multiples projets mis en place par le gouvernement togolais à travers le ministère en charge de l’agriculture. Voici quelques témoignages de certains bénéficiaires de ses programmes.

Monsieur Akate Koffi B. producteur du riz à Amou-Oblo

Autrefois un des grands producteurs du coton à Amou-Oblo, B. Akaté Koffi, suite à la situation difficile qu’a connue le secteur coton entre 2000 et 2010 , décide de se convertir en producteur du riz et adhère à l’Entreprises de Services et Organisations de Producteurs «ESOP » qui ont pour objectif de développer l’agriculture familiale par la promotion de circuits agroalimentaires locaux compétitifs et rémunérateurs pour les petits producteurs. En effet, dans la démarche ESOP, les producteurs sont organisés en groupes économiques de production et de commercialisation appelés les ʺtontines commerciales ʺ. Il bénéficie ainsi dans un premier temps, de la subventions de PASA puis du MIFA, en termes des intrants agricoles notamment l’engrais, la semence.  Grâce à la caution de l’ ESOP, il obtient auprès de microfinances, du financement pour faire sa production. Aujourd’hui, Monsieur Akaté, se réjouit de d’impact que le soutien de ces projets ont eu sur non seulement son rendement mais surtout sa vie. « Avant je faisais la même superficie de 0,5 hectares de riz mais le rendement était très faible. Car j’avais des difficultés pour acheter l’engrais et engager des ouvrier ou louer le tracteur pour le labour. Je faisais tout moi-même et manuellement. Mais aujourd’hui, avec le soutien du PASA et maintenant du MIFA, j’obtiens la subvention en engrais et avec le cautionnement de l’ESOP, j’ai eu un prêt. Avec ce prêt de 100 000Fcfa qui me permet de louer un tracteur pour labourer le champ, acheter de l’herbicide. Mon rendement a complètement changé. Sur les 0,5ha où difficilement j’avais 1/2tonne de riz, j’arrive à avoir deux tonnes maintenant. Je remercie vraiment nos partenaires du MIFA et du PASA pour leur soutien ainsi que le gouvernement pour cette initiative qui nous soulage, nous producteurs. Aujourd’hui, mon niveau de vie a changé. Mes enfants vont tranquillement à l’école sans problèmes d’écolage. » Voilà en substance, le témoignage que ce producteur, bénéficiaire des subventions d’abord du PASA et maintenant du MIFA fait sur l’accompagnement de ces programmes.

Madame AZANKPE Adjo, éleveur à Zafi.

Éleveur de son État, madame Azankpé, qui pratique l’élevage dans le canton de Zafi dans la préfecture de Yoto a, dans le cadre de son projet d’élevage, obtenu un financement de 3 .417. 750 FCFA de la part du projet d’appui au secteur agricole (PASA). Ce financement, lui a permis de réaliser un enclos pour ses animaux, acheter les provendes, et les médicaments. Aujourd’hui, elle dispose d’un enclos moderne, avec des animaux bien en formes. Elle se réjouit que ce financement lui a permet d’espérer de meilleurs jours car elle compte accroître le nombre de ses animaux ainsi que son chiffre d’affaire de revenu.

AMAVI Azossou, propriétaire de la forge « VINIO-BODE » à Tabligbo

En effet, spécialisé dans la fabrication des outils de transformation des produits agricoles Amavi Azossou, grâce à l’appui du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO-TOGO), a pensé alléger la tâche aux producteurs des céréales et des légumineuses. Pour cela, il a mis au point des types d’égreneuses multifonctionnelles mécaniques. Avec un financement de 20. 900 000FCFA, Amavi Azoussou a fabriqué aujourd’hui plus 30 matériels et équipements agricoles. Il salue le gouvernement et ses partenaires pour l’appui mais pleure pour la fin dudit projet. Car selon lui, sans ce soutien, il n’aurait pas pu mettre sur le marché ces matériels qui font la fierté des paysans aujourd’hui. Car ces outils, aujourd’hui permettent de réduire la peine des agriculteurs en termes d’égrenage et vannages de leurs produits ainsi que sur d’autres plans.

Comme ces bénéficiaires, l’accompagnement dont ont bénéficié les producteurs de la part des projets PPAAO, PASA et MIFA, ont eu de réelles impacts positives sur non seulement le rendement des acteurs de la chaîne agricole mais surtout sur leur vie. C’est donc a juste titre que ces initiatives du gouvernement sont saluées par les bénéficiaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here