Spread the love

Une alimentation riche et saine dans les établissements scolaires contribue au bien-être des enfants et au développement des communautés. C’est une préoccupation qui figure clairement dans les programmes de protection sociale au Togo. En témoigne la récente loi sur l’alimentation scolaire approuvée par l’Assemblée nationale. Deux partenaires de tailles soutiennent la mise en oeuvre de cette loi.

En effet, cette loi repose sur le droit et l’importance d’une alimentation saine pour chaque enfant et s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale d’élimination de la faim et de réduction de la pauvreté, une cause que défend le Plan national de développement (PND 2018-2022). Ainsi, la pertinence et le carrière sociale de cette loi, a permis à l’État togolais d’obtenir le soutien de deux partenaires de tailles dans la mise en oeuvre de cette loi. Il s’agit de la Fao et le Pam qui ont accepté se mettre aux côtés du Togo dans la concrétisation de ce projet.

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) et le Programme alimentaire mondial (Pam) ont soutenu l’élaboration de la loi sur l’alimentation scolaire. Elle s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le pays pour intégrer le droit à une alimentation adéquate et à la bonne gouvernance dans les politiques et la législation nationale. La Fao a aidé les autorités togolaises à atteindre cet objectif entre 2015 et 2018.

Les moyens spécifiques pour la réalisation du droit à l’alimentation ont été plusieurs fois au cœur des échanges entre les autorités. De fait, le Togo intégrera la nouvelle loi à sa Constitution. Il établira des lois cadres ou nationales en assurant la cohérence de la législation sectorielle en matière d’alimentation et de nutrition dans les écoles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here