L’année 2018 s’achève sur une note de satisfaction pour le secteur de l’énergie et des mines au Togo. Cette bonne nouvelle à été partagée par le Ministre en charge de ce département, Dèdèriwè ABLY-BIDAMON avec ses collaborateurs.

C’est en début de cette nouvelle année que le Ministre Ably-Bidamon, a rencontré ses proches collaborateurs du cabinet. Loin de faire un bilan du secteur des Mines et de l’énergie qui est d’ailleurs très exhaustif, le Ministre a fait un bref aperçu des résultats et des avancées des activités.

Ces résultats selon le Ministre sont les fruits des premières retombées de la mise en œuvre de la stratégie d’électrification lancée en juillet 2018 par le gouvernement.

Rappelons que le but visé par le gouvernement en élaborant la stratégie d’électrification est l’accès pour tous les Togolais à l’énergie d’ici à 2030.

Dans cette perspective, plusieurs initiatives et projets ont été initiés et continuent d’être exécutés à travers le pays pour permettre au Togo d’être à l’agenda 2030 des Nations-Unies. Cet agenda préconise en son objectif 7 un accès universel aux sources d’énergie.

L’un des piliers centraux de cette vision est lié aux initiatives présidentielles notamment le projet CIZO qui vise à terme l’électrification de plus de 2millions des Togolais à partir des kits solaires individuels photovoltaïques. On note à cet effet des localités notamment Bavou, Assoukoko, Koutoun et Takpapiéni qui sont désormais éclairées.

En 2018, c’est près de 10.000 foyers qui ont eu recours aux services de la Société BBOXX pour être électrifiés.

Quant à la CEET, l’année 2018 a été plus que positive en terme de prévision sur les nouveaux clients. Sur une précision de 50 000 branchements, la CEET a enregistré en 2018 près de 65 000 nouveaux clients, soit un bond de près 60 % . Ce qui porte à 44,3 % le taux d’accès à l’électricité au Togo en décembre 2018 contre 38,7 % en 2017.

Notons qu’en 2017, la CEET avait enregistré au 31 décembre environ 40 000 nouveaux clients.

En définitive, les chiffres de BBOXX associés à ceux de la CEET portent à plus de 45 % le taux d’accès à l’électricité au Togo. Ce qui démontre à suffisance que _les autorités togolaises au premier rang desquelles le Chef de l’État, Faure Essozimna Gnassingbé œuvrent nuit et jour pour l’atteinte de l’accès à Tous les Togolais à l’énergie d’ici 2030_ a laissé entendre le Ministre Marc Ably-Bidamon.

Pour dynamiser le secteur de l’énergie et assouvir un tant soit peu, les besoins de la population, la construction d’une nouvelle centrale thermique de 65Mw à Lomé a été lancée. Ce projet structurant et stratégique répond à la double volonté du Président Faure et du gouvernement de promouvoir l’économie nationale et de faire face à la demande sans cesse croissante en énergie électrique. Cette centrale sera donc au service du développement du Togo tout entier et permettra de fournir une énergie électrique additionnelle pour l’équivalent de 263.000 foyers togolais_ a précisé le ministre Ably-Bidamon.

Cette volonté du gouvernement, de relever le défi dans le secteur de l’énergie s’est encore manifestée en décembre 2018 quand le gouvernement à procédé au lancement officiel du projet d’électrification rurale phase 3 et phase 4. Ce projet concerne l’électrification de 300 localités à travers le pays.

On n’ignore point le souci du Chef de l’État, qui exprime par une marque considérable de dynamiser les secteurs de l’énergie dont la Communauté Électrique du Bénin (CEB). En effet, plusieurs orientations ont été données par le Chef de l’État Faure et le Président du Bénin, Patrice Talon.

On remarque également l’envol considérable de l’Agence Togolaise d’Électrification Rurale des Énergies Renouvelables (AT2ER). En effet, l’agence continue les travaux du terrain dans le but d’augmenter le taux d’électrification rurale de 7% à 40% d’ici à 2020 et de fournir l’électricité à 300.000 ménages d’ici 5 ans soit 2millions d’habitants et de créer 5 centres de formation spécialisés en énergie solaire dans les 5 régions du Togo.

Dans le secteur des mines, plusieurs travaux continuent d’être effectués notamment les les recherches sur le manganèse de Nayiega dans la préfecture de Kpendjal-ouest ; l’état d’étude pré-cadastrale et suivi de la fourniture et l’installation du système de gestion du cadastre minier et du SIG ; la mise en place d’une base de données du système d’information géographique et de formation; le processus d’acquisition des données thématiques géo-mines et logiciel de gestion électronique de document; le processus de la mise en œuvre des recommandations issues des analyses du rapport de l’audit des opérations de la SNPT…

Le ministre s’est réjouit de ce résultat satisfaisant mais a rappelé à ses collaborateurs la nécessité de ne pas baisser la garde pour mieux faire en 2019. Car a-t-il dit _les attentes de nos frères et sœurs sont nombreuses et chacun doit œuvrer pour que ces attentes soient comblées. Il a rappelé que son cabinet est ouvert à toutes suggestions visant l’atteinte des objectifs assignés à son département.

Cellule de Communication du Ministère des Mines et de l’Énergie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here