Depuis la nuit du 23 janvier jusqu’à ce matin, l’on assiste à de vives tensions dans la ville de Dapaong au grand nord du Togo entre les conducteurs de taxis moto communément appelés « zmen » et les forces de l’ordre. La situation s’est dégénérée ce jeudi matin après une nuit très tendue.

En effet, selon les informations des sources de notre correspondant dans la région, la cause de ces échauffourées seraient la mort d’un taxi moto. La situation qui s’était calmée tard dans la nuit, a repris ce matin de plus belle.

On signale des courses poursuites et des tires de gaz lacrymogènes dans plusieurs quartiers de la ville de Dapaong, chef lieu de la préfecture de l’OTI avec comme point culminant, le rond-point de l’école du camp où bouclé par les forces de l’ordre qui font usage des gaz lacrymogènes dans tous les sens. Les affrontements entre population, zmen et forces de l’ordre sont particulièrement violentes. Des deux côtés on annonce beaucoup de blessés. Aussi bien dans le camp des populations que des forces de l’ordre.

Aux dernière s nouvelles, un enfant serait tombé évanouie des suites des gaz lacrymogènes. On ne sait pas encore si sa situation est grave ou pas mais il faut rappeler que l’école du camp contient aussi les tous petits enfants de la maternelle donc très fragiles aux gaz lacrymogènes. Ce qui justifie l’évanouissement de cet enfant.

Il faut rappeler que cette situation intervient à seulement 72 heures de la grande manifestation de l’opposition togolaise regroupée au sein de la C14 contre le pouvoir de Lomé. On doit donc redouter et craindre le pire dans la mesure où la ville de Dapaong fait partie des localités retenues par la C14 pour la manifestation du samedi 26 janvier.

Les images utilisées sont celles des victimes des gaz lacrymogènes.

7 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here