Spread the love

C’est le thème « Culture et tradition Tem au service du développement de Tchaoudjo » que les fils et filles de Tchaoudjo se sont encore une fois donnés rendez-vous du 10 au 12 Janvier 2020 au bercail pour leur fête traditionnelle Adossa-Gadao.

Placé sous le signe du symbole de cohésion des populations de Tchaoudjo et l’identité culturelle du peuple Tem, elle a réunit outre la diaspora Tem, les autorités natifs parmi lesquelles nous retrouvons M. Katari FOLY BAZI ministre de la communication, des sports et de la formation civique, M. Essowazana ADOYI commissaire des impôts avec à leurs côtés le ministre des enseignement primaire et secondaire M. Affoh ATCHA-DEDJI et sa suite. Dans sa prise de parole pour la prière de circonstances, l’Imam Centrale de Sokodé, Alikamatou TOURE a d’abord prié pour les populations de Tchaoudjo et remercier les invités qui ont fait nombreux le déplacement pour fêter avec leurs frères, malgré leur emploi du temps chargé avant de remettre entre les mains du tout puissant Allah les festivités de cette édition.

Comme le demandent les rites traditionnels Tem, la prestation du tam-tam parlant a donné place à la prise de parole du Chef canton de Sokodé pour son mot d’ouverture. M. Ali Ouro-Akoriko a remercié le chef de l’État pour sa lutte en faveur de la cohésion et de la paix au Togo en général et à Tchaoudjo en particulier avant d’implorer Allah, de faire don de paix au Togo comme il a toujours fait surtout en cette période électorale afin que la paix règne avant, pendant et après l’élection présidentielle du 22 février prochain.

Le président du comité d’organisation M. YERIMA Agrignan a, dans son mot de circonstance, présenté ses remerciement au chef de l’État son excellence M. Faure Essozimna GNASSINGBÉ pour tout ce qu’il fait pour la promotion de la culture et la tradition au Togo. Pour lui, la fête traditionnelle Adossa-Gadao reste le reflet de leur histoire, de leur patrimoine et de leur façon d’exprimer les idées. C’est pour ces dimensions qu’ils doivent réaffirmer en tout temps et en tout lieu leur identité.

Prenant la parole en tant que représentant du président de la république, le ministre du tourisme, de la culture et des loisirs M. Innocent Kossivi AGBETONYO a présenté fidèlement les vœux les meilleurs du chef de l’État et de tout le gouvernement en rassurant cette population présente que le président est et sera disponible en ce qui concerne leurs inquiétudes ; pour celà, quelle soit derrière lui dans sa politique de développement du pays à travers le programme PND.

Après le terrain de l’EPP Komah où s’est déroulées les activités de la mâtiné du Samedi 11, c’est sur le terrain de l’école Primaire Public de la Centrale que ce sont poursuivis les festivités d’Adossa. Là, les fils Tem ont montré leur bravours en se cisaillant le corps avec des couteaux, lames de rasoirs, morceaux de verres cassées… Poursuivant le programme, les femmes ont presté la danse Kossoh dans leurs tenues traditionnelles le lendemains Dimanche.

Il convient de rappeler que Adossa-Gadao désigne deux grandes fêtes à savoir Adossa qui est une danse de couteaux exécutée par les clans Touré, Traoré, Mendè, Cissé, Fofana qui habitent majoritairement Didaourè. Elle est née des guerriers de la localité qui disaient haut et fort leur force, détermination et surtout leur puissance lors des combats. La fête Adossa-Gadao se tient durant le troisième mois calendrier lunaire islamique.

De notre correspondant, Jacques E.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here