Le champignon, filière agricole longtemps négligée et réduite à une production familiale à petite échelle, la production du champignon, une des filières porteuse sur le marché, a de plus en plus pris de l’envol au Togo ces dernières années. Et c’est à juste titre que le PPAAO soutien la production de cette filière à Ogou.

En effet, c’est à travers le « sous-projet Onction divine », spécialisé dans la production du champignon dans la préfecture de l’Ogou que PPAAO-Togo a soutenu la production du champignon, qui est une filière très porteuse sur le marché qui fait partie des neuf filières très porteuses  sur le marché identifiées par une étude de la BM. Et ceci à travers la mise à disposition du promoteur de ce sous-projet, des outils adaptés et efficaces pour une meilleure production des champignons .Il s’agit de rendre le travail qui jusqu’ici se faisait manuellement et qui pouvait prendre jusqu’à deux semaines notamment pour le séchage. Désormais, grâce au soutien du PPAAO-Togo, le séchage est réduit à quelques heures seulement. Le promoteur de ce projet de production champignons, Komlan Djidenou, se réjouit de ce soutien du PPAAO-Togo qui vient apporter une réponse à un de ses plus grands soucis qui est le séchage du champignon à un moment où la demande sur le marché est de plus en plus grande. « La demande se fait maintenant sentir de la part de la population et le travail est plus aisé. Au début nous étions à 550 kilos de champignon frais mais avec le soutien du PPAAO, nous sommes à plus de 9,680 tonnes de champignons pour 2 vagues de production avec une demande sans cesse croissante grâce à la qualité des champignons » a indiqué le promoteur de ce sous-projet « Onction Divine » Komlan Djidenou.

Pour le PPAAO-Togo, l’appui au sous-projet « Onction Divine » basé dans la ville des sept collines à Atakpamé, vise à promouvoir la production du champignon comestible au Togo à travers le transfert de technologies aux jeunes à un niveau plus large en vue de se faire un emploi durable et contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population. Cet appui est essentiellement composé d’équipements et des ressources nécessaires à l’amélioration des conditions de production et de transformation du champignon. Il convient de rappeler qu’après une basse de la demande du champignon comestibles sur le marché en  Afrique de l’ouest, par rapport aux années 1960-1970, dû l’explosion de l’importation des produits animales des pays développés et surtout à la modernité, a progressivement repris ces dernières années. Alors que c’est la consommation régulière du champignon par nos parents en remplacement de la protéine animale qui leur permettait d’être plus solides et vigoureux avec une espérance de vie de plus de 90 ans.

Actuellement le prix du Kilogramme de champignon sur le marché au Togo est autour de 1500 francs CFA indiquent le producteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here