Spread the love

Dans sa stratégie de modernisation de son secteur agricole dans le cadre de la mise en œuvre de son Plan National de Développement, le gouvernement togolais mise gros sur le secteur privé. Laquelle se trouve aujourd’hui fortement impliqué dans les politiques de développement notamment de l’agriculture.

A cet effet, pour apporter sa contribution dans le processus de développement agricole, le secteur privé intervient dans la mise à disposition des agents économiques, des informations nécessaires qui permettent des échanges inter-régionaux des produits vivriers ; dans la promotion et la commercialisation du surplus de la production à travers des prix rémunérateurs sur le marché national, sous-région, et international. Tout ceci n’est possible que grâce à la collaboration entre le secteur d’activité et les différents instruments étatiques mis en place pour accompagner le monde agricole. C’est bien le cas entre le secteur privé et le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole fondé sur le partage des risques (MiFa).

Ainsi, grâce aux efforts du secteur privé en synergie avec le Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (Mifa), les performances du secteur agricole se sont améliorées. Près de 15.000 emplois directs et indirects ont été créés dans le secteur agricole, 20 coopératives ont été formalisées, 1,1 milliard de francs CFA de financement a été obtenu des banques et le taux d’intérêt des crédits bancaires a diminué de 15% à une moyenne de 8,75%.

Rappelons que le gouvernement a décidé de faire de la modernisation du secteur agricole, un des pilier de la mise en oeuvre du PND qui table sur la création de 500 000 emplois directs. Et il n’y a pas mieux que le secteur agricole pour aider à le faire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here