Spread the love

A huit jours de la date butoir de l’entrée en vigueur du  Brexit, le Conseil européen va tenter ce jeudi 21 mars d’éviter une sortie brutale du Royaume-Uni de l’Union européenne. Theresa May va tenter de convaincre les dirigeants des 27 pour obtenir le report du Brexit au mois de juin prochain.  

En effet, Theresa May, la Première ministre britannique va présenter à Bruxelles sa demande d’un report de trois mois de cette échéance. Elle va exposer en personne ce qu’elle avait déjà écrit la veille aux 27, à savoir une demande de report du Brexit jusqu’au 30 juin prochain. Elle espère d’ici là avoir le temps de convaincre les députés britanniques de voter l’accord de sortie de l’UE qu’ils ont pourtant rejeté deux fois, à la mi-janvier d’abord, puis il y a dix jours.

« Nous pouvons accepter la demande britannique si un vote positif sur le Brexit a lieu la semaine prochaine au Parlement britannique. Mais si un report jusqu’au 30 juin devait être décidé, nous devons prendre en compte les élections européennes de la fin mai, afin que leur légalité ne puisse pas être remise en cause. Mais on peut certainement discuter, de façon positive, d’un report de quelques semaines du Brexit. Je reste convaincue que nous avons besoin d’un accord prévoyant une sortie ordonnée de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. Cela n’est pas seulement dans l’intérêt des Britanniques, mais aussi dans l’intérêt de notre pays, comme celui de l’Europe. » a déclaré Angela Merkel ce jeudi

Même si beaucoup dans le camp des 27  ne sont pas contre cette idée de prolonger la date butoir, il reste toutefois contre une prolongation trop longue.  Un accord  d’extension de la transition, pour que le Brexit ait lieu d’ici au 23 mai, avant les élections européennes du 26. Selon nos indiscrétions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here