Le niveau de la start-up africaine ne cesse de progresser au fil des années. Aujourd’hui, le niveau devient de plus en plus élevé  et on n’y rencontre beaucoup de start-up qui émergent à travers le continent malgré le manque les difficultés.

Malgré les moyens techniques et énergétiques très peu dont dispose le continent africain, on remarque une nette progression de la technologie en Afrique. Ceci dans tous les domaines. C’est ainsi que de plus en plus de jeunes africains s’adonnent très tôt à la recherche et à l’invention. Comme le dit-on souvent, aux âmes biens nées la valeur n’attend point le nombre des années.

Le jeune kényan  Charbel Ngeti n’a pas dérogé à cette affirmation lorsqu’il crée à douze ans seulement un site internet pour une entreprise. Initié par son père qui à l’utilisation des ordinateurs dès tout petit afin de l’aider à bien jouer aux jeux  vidéos dont le Nitendo, Charbel Ngeti ne s’est pas contenté de jouer. Il a très vite pris goût à la technologie et a fait développer son génie informatique. Élève à l‘école primaire du Loreto Convent Primary School au Kenya, il est très vite devenu développeur de sites internet d’une créativité indubitable.

Il fait aujourd’hui la fierté de tout un pays, voire de tout l’Afrique qui veut miser sur la science et la technologie afin de booster  son véritable développement conformément aux recommandations et orientations données lors du Next Einstein Forum (NEF) organisé du 26 au 28 mars derniers à Kigali au Rwanda.

Il faut dire que le continent regorge de beaucoup de génie en matière de technologie qui sont, malheureusement heurtés à plusieurs problèmes à savoir : l’énergie et  le financement des recherches en science et technologie. Le jour où, l’Afrique trouvera une solution à ces problèmes, la start-up africaine connaitre un très grand essor à travers le continent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here