Spread the love

L’emploi des jeunes, considéré comme un des principaux problèmes auxquels les dirigeants du monde et du Togo ont du mal à trouver de réelles réponses, les autorités togolaises misent toutefois, sur l’un des secteur les plus porteurs et pourvoyeurs d’emplois, l’entrepreneuriat agricole pour relever cet épineux défi. Ce jeudi 19 novembre, le Premier Ministre  togolais, Mme Victoire Tomégah-Dogbé a participé à un webinaire sur les emplois liés à la terre pour les jeunes. Une initiative de la Convention des Nations-Unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD).

En effet, cette rencontre virtuelle organisée depuis le siège de la CNULCD à Bonn en Allemagne, a été un véritable cadre pour les dirigeants de repenser les stratégies de développement en tenant compte de la jeunesse. Occasion donc pour Mme le Premier Ministre du Togo, de décliner ce qui se fait déjà au Togo en matière d’accompagnement des jeunes entrepreneurs à travers des mécanismes de financement comme le MIFA, le programme de crédit digital YOLIM, le PAIEJ-SP, le FAIEJ, le PNPER et bien d’autres qui ont déjà impacté la vie d’une grande partie de la jeunesse togolaise.

« La création d’emplois pour les jeunes demeure une priorité de la feuille de route gouvernementale 2020-2025. Notre pays le Togo bénéficie d’un climat de paix et de stabilité qui permet de faire des réformes voire de les accélérer au bénéfice des jeunes. L’objectif étant de créer des emplois pour notre jeunesse. Et nous pensons que l’entrepreneuriat agricole paraît comme le créneau porteur. La feuille de route quinquennale du gouvernement confirme cette ambition de faire du Togo, une nation moderne, performante qui produit beaucoup de richesses en s’appuyant sur la jeunesse, l’agriculture et aussi l’inclusion sociale. », a déclaré Mme le Premier Ministre qui a saisi cette opportunité pour saluer cette initiative.

Ainsi, pour y arriver, le Togo compte moderniser son agriculture en la rendant beaucoup plus rémunératrice, plus attractive pour la jeunesse. Le pays se positionne également comme hub logistique régional en tirant profit du port autonome de Lomé. Il s’agit aussi de la transformation industrielle des ressources minières et agricoles et mettre la digitalisation au service des jeunes entrepreneurs. L’expérience togolaise a été saluée au cours de ce webinaire dont les travaux ont été lancés par Ibrahim Thiaw, Secrétaire exécutif de la CNULCD.

Rappelons que Mme le Premier Ministre avait à ses côtés, la ministre du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes Myriam Dossou-d’Almeida et le coordonnateur du PAEIJ-SP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here