Spread the love

Missionnaire évangélique américain installé au Rwanda depuis 2003, Gregg Schoof puisque c’est de lui qu’il s’agit, a été arrêté lundi à Kigali pendant qu’il s’apprêtait à animer une conférence de presse pour critiquer le gouvernement rwandais qui a fermé son église et sa radio.

En effet, installé au Rwanda où il animait depuis 2003 une église évangélique et une radio, Amazing Grace FM, lesquelles ont été fermées au même que les 700 autres églises et sectes dans le pays, le missionnaire Gregg Schoof, a été arrêté avec l’un de ses fils. Officiellement, l’homme de Dieu est reproché d’organiser une réunion publique interdite dans un lieu public sans autorisation. « Il a été arrêté pour avoir organisé une réunion illégale avec des journalistes dans un espace public et sans autorisation » indique John Bosco Kabera, porte-parole de la police rwandaise.

Mais en réalisé, cette arrestation est surtout motivée par le fait que l’homme de Dieu qui a poursuivit en justice le gouvernement rwandais après la fermeture de sa radio et son église l’année dernière après qu’il aurait qualifié dans un sermon, les femmes de “démons” et de “prostituées”, entendait au cours de sa conférence de presse dénoncer ce qu’il appelle « les pratiques païennes » du gouvernement rwandais. Ainsi, avant même le début de la conférence de presse, il avait partagé une déclaration aux journalistes, déclaration dans laquelle le missionnaire se demandait si « avec la fermeture de son église, les autorités rwandaises essayaient “de gifler Dieu, ce que font les démons aussi ». Il s’est également interrogé sur l’opportunité de l’enseignement de la théorie de la révolution dans les écoles au Rwanda et l’assouplissement des restrictions concernant l’avortement. « Est-ce que ce gouvernement essaie d’envoyer les gens en enfer ? » s’interrogeait-il

Il convient de rappeler qu’au Rwanda outre l’égalise de ce missionnaire américain, 700 autres sectes ou églises évangéliques ont été fermées par les autorités qui reprochent les fondateurs de ces églises de ne pas disposer d’une formation adéquate pour être pasteurs et qui sèment du désordre dans le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here