En effet, Félix Tshisekedi succède à Joseph Kabila arrivé au terme de mandat , après plusieurs jours de suspense et d’incertitude marqué par de multiples rumeurs de fraudes massives. Il emporte le scrutin avec 38,57% des voix, devant Martin Fayulu, deuxième avec 34,8% tandis que le dauphin du président sortant Joseph Kabila, l’ex-ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, n’arrive qu’en troisième position avec 23,8%.

Les candidats peuvent faire appel des résultats s’ils le souhaitent, la proclamation de ces résultats provisoires, la Cour constitutionnelle doit publier les résultats définitifs d’ici le 15 janvier, selon le calendrier électoral. Les candidats peuvent faire appel des résultats s’ils le souhaitent.

La seule grande question en ce moment est de savoir quelle sera la position de la conférence épiscopale face à ce résultat. Correspond-t-il au nom du vainqueur qu’avait la puissante conférence épiscopale de la RDC ou ont- ils été dribblés par Kabila en proclamant Fixe au détriment du candidat Fayulu vu comme le candidat de la communauté internationale ? En tout cas, une conférence de presse est année pour avoir la position des évêques.

Déjà, la France par la voix de son ministre des affaires étrangères, Jean Yves Le Drian dénonce les résultats provisoires proclamés par la Commission Électorale. Pour lui, les résultats ne sont pas conforme à la volonté du peuple.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here