Spread the love

En République Démocratique du Congo, c’est avec beaucoup de stupeur et d’émoie que la population a appris la mort du magistrat Raphaël Yanyi qui président du tribunal de grande instance en charge du procès de Vital Kamerhe. Un décès qui suscite beaucoup d’interrogations dans le pays.

En effet, selon nos informations, le magistrat aurait eu vers 02H00 locale soit 01H00 GMT, des malaises brusque et il a été conduit au centre hospitalier Nganda où il va succombé quelque temps après. C’est une mort qui suscite beaucoup d’interrogations dans le pays même si selon le colonel Miguel Bagaya, chargé des opérations de la Police nationale congolaise (PNC) cité par l’agence française de presse (AFP), il serait mort «des suites d’une crise cardiaque ».

Dans la foulé de l’annonce de sa mort, « Il y a quelques échauffourées près de sa résidence. Des jeunes gens du quartier ont tenté de provoquer des désordres dans la rue. Les forces de l’ordre sont en train d’intervenir », a indiqué le colonel Miguel Bagaya. Au Congo, beaucoup de personnes doutent de la Véra ci des causes de sa mort qui sont avancées par la police nationale. C’est ce qui a d’ailleurs provoqué l’échauffourée et la colère des jeunes gens descendus dans la rue.

Rappelons que le magistrat, d’une cinquantaine d’années, avait présidé lundi la deuxième audience du procès Vital Kamerhe, directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi, accusé avec deux co-accusés, de détournement de fonds d’un projet de logements sociaux dans le cadre du programme 100 jours du préside Félix Tshisékédi avec deux co-accusés, d’une de 50 millions de dollars. Le désormais ex président du Tribunal de grande instance avait renvoyé le procès au 03 juin prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here