Spread the love

Rien ne semble plus aller sur les roulettes comme le voulait, le désormais ancien président du parlement ivoirien à seulement 13 mois de la présidentielle d’octobre 2020. Guillaume SORO ne cesse de  perdre du terrain avec des soutiens de taille qui quittent le navire de l’ancien chef rebelle de 2002.

Tout semble s’écrouler comme château de cartes. En effet, les malheurs ne cessent de frapper à la porte du président et ancien président de l’Assemblée nationale. Samedi passé, certains membres du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI) ont encore tourné dos à Guillaume SORO et sa barque Guillame Soro qui devrait les conduire à la présidentielle de 2020. Et le comble, ces derniers en quittant, se sont constitués autour du rival de SORO dans la région du nord, le premier ministre Amadou Gon Coulibaly.
Cette situation est considérée comme une nouvelle cuisante échec pour l’ancien Premier Ministre de Alassane Ouattara.

« Nous sommes parvenus à trouver le chemin de la fraternité, le chemin du développement. Nous étions partis hier, aujourd’hui nous sommes revenus dans notre maison commune. Nous avons donc décidé de nous mettre en ordre de bataille autour d’un des compagnons les plus fidèles, autour d’une personne de référence, l’un des plus loyaux et fidèles compagnons du chef de l’Etat, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly » a déclaré le porte-parole, de la branche dividende chez nos confrère de Afrique sur7. Il y a déjà deux semaines, une alliance proche  la Soro avait déjà rejoint Gon Coulibaly. Cette multiplication de défections au sein des rangs de SORO à seulement 13 mois de la présidentielle de Octobre 2020, est un véritable coup dur pour celui qui ambitionne de quitter le tabouret pour le fauteuil.

Pour rappel, l’ancien homme fort de la rébellion de 2002, Guillaume SORO, vit depuis plusieurs mois hors du pays, officiellement pour une tournée en occident.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here