Résolument engagé dans la promotion de la consommation locale au cours de son second mandat, le président nigérian Muhammadou Buhari a demandé à la  Banque centrale du Nigeria de bloquer les demandes des importateurs de produits alimentaires en devises étrangères.

Pour faire taire les polémiques suscitées par cette décision, la présidence nigériane dans un communiqué  indique que « La réserve de change sera conservée et utilisée strictement pour la diversification de l’économie, et non pour encourager plus de dépendance vis-à-vis des factures d’importation de produits alimentaires ». Il s’agit pour les autorités nigérianes de stimuler l’économie locale pour relancer l’économie du pays entrée en récession lors du premier mandat du président Buhari, une promesse de campagne.

En effet, l’objectif de cette décision est d’améliorer la production, la productivité et surtout, la sécurité alimentaire à travers la consommation locale. Les fonds de la BCN seront utilisés afin de diversifier l’économie et encourager la fin de la dépendance aux pays étrangers.

Il faut dire que le Nigeria s’est véritablement engagé ces dernières années  dans le développement de l’Agro-industrie qui, malheureusement est dangereusement concurrencée et mise  en mal par les importations de produits alimentaires .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here