Les protagonistes de la crise au Nicaragua, gouvernement et opposition ont annoncé mardi soir, être parvenus à un accord sur la « feuille de route » de sortie  crise politique que traverse le pays depuis bientôt un an.

En effet, selon l’accord conclu entre gouvernement et opposition au terme de cinq jours de discussion en présence des représentants de l’Église catholique et des Églises protestantes permettra la mise en oeuvre de la feuille de route pour une sortie de crise. Des « garants internationaux » seront désignés par consensus entre les deux parties dans un deuxième temps pour veiller à l’application des accords visant à trouver une solution à la crise.

Les participants aux discussions ont pour objectif de conclure leurs négociations au plus tard  le 28 mars prochain. Cette date-butoir pourra être repoussée si les deux parties par consensus, conviennent de la repousser.

Cette « feuille de route » signe le retour à la table de négociation de la conférence épiscopale, qui sera représentée par le cardinal et archevêque de Managua, Mgr Leopoldo Brenes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here