Mr Nicolas POMPIGNE-MOGNARD était en  visite dans la capitale sénégalaise ; il en a profité pour rencontrer des étudiants en communication de l’Université Gaston Berger, du Centre d’études des sciences et techniques de l’information(CEST) et la Chargée de la Fédération Sénégalaise de Rugby.

Selon lui, il est  le fondateur et le Président d’APO Group, le cabinet de conseil en relations presse et le service de distribution de communiqués de presse leader en Afrique et au Moyen-Orient. «  J’ai débuté ma carrière en tant que journaliste et je me suis rapidement rendu compte qu’il était difficile d’avoir accès aux actualités liées à l’Afrique » dit-il.

S’expliquant sur les fédérations  africaines de rugby, il a fait comprendre « qu’elles  doivent absolument professionnaliser leur communication si elles veulent attirer des sponsors. Les sponsors ne viennent pas par amour du sport… ». Pour notre interlocuteur, les sponsors cherchent avant tout à augmenter leur visibilité et à associer leur nom aux valeurs du rugby. « Si les fédérations africaines de rugby ne communiquent pas suffisamment elles n’offriront aucune visibilité et les sponsors se détourneront pour concentrer leurs budgets sur d’autre sports plus médiatisés.

Les fédérations doivent comprendre qu’elles sont en compétition avec les autres sports. Le football bien sûr, mais aussi le basketball par exemple » ajoute t-il dans ses propose. L’Afrique, dont la population va doubler d’ici à 2050 et qui représentera 40% de l’humanité en 2100, représente un enjeu absolument incontournable pour l’ensemble des fédérations sportives internationales.

Celles qui parviendront à se tailler la part du lion seront celles qui commenceront à raisonner le plus tôt possible en termes de parts de marché

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here