Spread the love

Dans le viseur de la justice Mauritanienne depuis janvier, le processus de la descente aux enfers de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz semble plus que jamais déclenché avec la mise en lace d’une commission d’enquête parlementaire qui devra l’entendre jeudi prochain sur sa gestion du pays de 2008-2019.

En effet, selon nos confrères de l’AFP, la commission d’enquête mise en place depuis  janvier a envoyé un courrier à l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz pour l’entendre jeudi. Cette convocation vient une forme de disgrâce entre l’ancien président et celui qu’il a choisi pour être son dauphin, l’actuel président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani. Toujours selon nos confrères de l’AFP,  le président de la commission d’enquête, Hbib Ould Diaye, écrit dans le courrier envoyé à l’ancien président, « qu’au cours de précédentes auditions de la commission, son nom “a été maintes fois directement cité dans le cadre de faits et d’actes pouvant constituer une atteinte dangereuse à la Constitution et aux lois” mauritaniennes. » avant de poursuivre « Dans le souci de faire éclater la vérité”, la commission convoque donc l’ancien chef de l’Etat pour qu’il livre les informations et les explications en sa possession » , dit la lettre datée de lundi qui a fruitée sur les réseaux sociaux.

Plusieurs anciens Premiers ministres et ministres de l’ancien président ont été déjà entendus par la commission. Et ceci sur différents dossiers de la période de règne de l’ancien président. On peut citer entre autre dossiers: la gestion des revenus pétroliers, la vente de domaines de l’Etat à Nouakchott, la liquidation d’une société publique qui assurait l’approvisionnement du pays en denrées alimentaires, ou encore les activités d’une société chinoise de pêche, Pully Hong Dong. Cependant, le courrier de la commission d’enquête ne mentionne pas spécifiquement, sur quel dossier l’ancien président sera entendu jeudi. Pour le moment, ni l’ancien président, ni ses proches encore moins son entourage ne s‘est exprimé sur cette convocation.

Rappelons que Mohamed Ould Abdel Aziz, cet ancien général, était arrivé au pouvoir par coup d’État en 2008, avant d‘être élu et réélu en 2009 et 2014. L’actuel président Ghazouani, a été son ancien chef d‘état-major et ministre de la Défense.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here