Spread the love

Le 4 septembre 2020 à Paris, Macron inquiet socio-politique en Côte d’Ivoire, s’est prononcé avec Ouattara, sur le retour de Gbagbo.

Le président français a alerté Ouattara sur le risque de crise post-électorale si des gestes d’apaisement n’étaient pas effectués en amont du scrutin. Outre un report de l’élection, le cas de Laurent Gbagbo et de son retour en Côte d’Ivoire a aussi été évoqué. Le chef de l’État français a insisté sur les capacités de mobilisation de l’ex-président ivoirien et la nécessité de parvenir à un accord avec lui.

ADO lui a répondu qu’une fois réélu, il engagerait une réconciliation avec Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo et qu’il favoriserait le retour au pays de ce dernier. Une éventuelle libération des députés proches de Guillaume Soro détenus à Abidjan a également été abordée.

Alassane Ouattara s’est néanmoins plaint du comportement de l’ancien président de l’Assemblée nationale, qui multiplie les critiques à son encontre depuis Paris. Emmanuel Macron a répondu qu’il ne pouvait pas empêcher un opposant de s’exprimer sur la politique de son pays mais qu’il n’acceptait pas d’être utilisé comme un argument de campagne électorale.

Message lui a donc été passé, par l’Élysée, de cesser ses attaques personnelles « inacceptables » contre le président.

Source: yeclo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here