Spread the love

Pour garantir le bon développement de la chaîne de valeur bétail-viande, il est important d’investir dans la valorisation, la promotion de la transformation et la commercialisation des produits carnés. C’est ce que préconise l’axe 2 du Plan national de développement (PND) qui prône le développement des pôles de transformation des produits agricoles.

Devant ces prescriptions, le Togo veut construire trois (03) aires d’abattage à Kpalimé, Sokodé et Kara, en raison d’une par localité. Chacune sera dotée, outre les bâtiments administratifs et d’exploitation de traitement de brûlage de petits ruminants, d’un bloc sanitaire, d’une construction de fosse septique et des puits d’infiltration. Déjà, la construction de l’aire d’abattage de Kara est réalisée à 81%.
Ces infrastructures contribueront à rendre plus accessibles les produits de qualité aux populations et permettront de promouvoir l’entrepreneuriat dans les différentes régions du pays. Grâce à ce projet, l’Etat va faire d’une pierre deux coups : satisfaire les besoins sans cesse croissants en viande mais aussi créer des opportunités d’emplois convenables aux jeunes dans ces localités.

Les infrastructures n’auront aucun impact négatif sur la santé des citoyens parce que tout a été mis en œuvre pour respecter les normes d’hygiène, de propreté et de qualité en matière d’abattages d’animaux.
L’aire d’abattage de Kara prête à 81%
Le taux d’exécution des travaux de l’aire d’abattage de Djamdè à Kara est à 81%. Sa réalisation est évaluée à près de 180 millions de francs CFA. Cette aire sera suffisamment équipée et la voirie interne sera aménagée. Le taux d’exécution du contrat de la voirie interne est d’environ 50%. Par ailleurs, le contrat de fourniture et celui d’installation des équipements ont été déjà signé. Ces deux contrats complémentaires sont estimés à 100 millions de francs CFA. Les travaux devraient être réceptionnés en septembre 2020, selon les prévisions.

Ce projet de réalisation des aires d’abattages adéquates et accessibles à la population est appuyé par le Projet d’appui au secteur agricole (Pasa), mis en place par le gouvernement pour soutenir les initiatives agricoles, favoriser l’épanouissement des acteurs du secteur en les dotant d’outils nécessaires pour le bon déroulement de leurs activités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here