Fort de sa montée en puissance dans les sondages, l’homme fort du gouvernement italien Matteo Salvini, chef de la Ligue, a annoncé jeudi 8 août vouloir des élections anticipées. Une annonce qui siffle la fin de la coalition populiste avec son allié du Mouvement 5 Étoiles.

En effet, il n’est pas un secret que depuis un moment maintenant, la coalition populiste au pouvoir en Italie est sous tension et ceci depuis les élections européennes qui ont consacré la victoire de la Ligue qui a doublé ses voix par rapport aux législatives de 2018 alors que le Mouvement 5 Étoiles (M5S) a perdu de moitié ses élus. C’est fort de cette montée en puissance dans les sondages que  Matteo Salvini a décidé de rompre avec Luigi Di Maio, après le rejet au Sénat d’une motion du M5S contre le projet Lyon-Turin, votée juste avant la fermeture estivale des chambres, le 7 août.

Le chef de la Ligue Matteo Salvini a réclamé, jeudi dans la soirée, à Pescara, lors d’un meeting de campagne électorale, un retour aux urnes au plus tôt. Il se dit lasser de ses alliés du M5S qui, dit-il, bloquent le pays. « Je ne supporte plus les non. Non à ceci, non à cela. Il faut agir, construire, travailler. On n’a pas besoin de ministres qui bloquent les chantiers publics. Et donc, redonnons la parole aux Italiens. Nous, nous sommes au service du peuple italien ! » a-t-il déclaré au cours de ce meeting

Il dit vouloir se présenter candidat au poste de Premier ministre. Mais il devra attendre encore un peu car selon nos confrères de la rfi, le président du Conseil, Giuseppe Conte, a expliqué au cours d’une conférence presse tenue au siège du gouvernement après le discours de Salvini que le ministre de l’Intérieur devra se présenter devant le Parlement « pour expliquer aux électeurs ce qui le pousse à interrompre brusquement l’activité du gouvernement ».

La date de la réouverture anticipée des Chambres des élus pour ce débat n’est pas encore connue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here