Spread the love

Porte étendard du BTP africain, le groupe le Groupe EBOMAF de l’homme d’affaire burkinabé, Mahamadou BONKOUNGOU, enregistre encore une distinction honorifique dans son escarcelle. La cérémonie a eu lieu le 02 juillet dernier, à la présidence de la République de la Guinée Bissau, en présence du Président de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD), du président de la Chambre du Commerce et d’industrie du Burkina Faso et de certains ingénieurs de renom.

Il s’agit en effet, d’une « médaille de coopération » remise au géant de BAT Mahamadou BONKOUNGOU, africain qui draine une expérience d’une trentaine d’années, EBOMAF par le chef de l’État de la Guinée Bissau, Umaro Embalo au nom des pays de l’espace UEMOA. Et ceci, en  reconnaissance à accompagnement que ce groupe de l’homme d’affaire burkinabé à ces pays dans le développement des routes.

Selon le PDG du Groupe EBOMAF, Mahamadou BONKOUNGOU, cette distinction sous-régionale, est une marque de reconnaissance des années de travail. Il pense également que c’est la preuve que la fibre de panafricanisme se développe. « C’est des impressions de satisfaction et de reconnaissance envers son excellence le président Embalo. Naturellement, le président m’a décoré au nom de tous les pays de la CEDEAO et de l’UEMOA ce qui me semble juste et parfait. Je crois que le panafricanisme ne fait que se développer par ces années qui courent et je crois que à un certain moment tout le monde reconnaîtra qu’il faut participer à la construction de l’Afrique », indiquent nos confrères de leveil. D’après nos confrères, la Guinée Biseau fait partie des priorités du géant du BTP africain « Naturellement que la Guinée Bissau est l’une des priorités pour le groupe ebomaf. Notre priorité aujourd’hui c’est d’accompagner très vite le président Embalo pour le développement de la Guinée Bissau », a martelé le président du Groupe. Le PDG du Groupe EBOMAF s’est engagé à redoubler d’efforts pour l’émergence de l’Afrique en général et de l’espace sous régionale en particulier.

Rappelons que le chef de l’État Bissau-guinéen a saisi cette occasion pour annoncer son intention de confier des projets de construction de routes de son pays au Groupe EBOMAF, qui selon lui, n’a plus rien à prouver dans le domaine des BTP, même s’il n’a pas encore fait ses preuves dans ce pays. C’est donc la preuve que l’État togolais ne s’est trompé en confiant les travaux de construction de la route Lomé-Kpalimé à cette entreprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here