Le ministre britannique de la Défense Gavin Williamson a annoncé mardi que 3.500 militaires se tiendraient « prêts » à intervenir si le pays sortait de l’Union européenne sans accord, s’exprimant devant le parlement.

Ces militaires, dont des réservistes, se tiendront « prêts » pour soutenir les services gouvernementaux qui en exprimeraient le besoin, même si « aucune demande formelle » n’a encore été reçue, a précisé le ministre.

Le gouvernement de Theresa May a décidé mardi d’accélérer les préparatifs en prévision d’une éventuelle sortie de l’UE sans accord, en l’érigeant désormais comme « une priorité opérationnelle » à une centaine de jours du Brexit le 29 mars.

« Accélérer ces préparatifs »

« A juste trois mois de la sortie de l’Union européenne, nous avons maintenant atteint le point où nous devons accélérer ces préparatifs« , a déclaré le porte-parole de Mme May à l’issue du dernier conseil des ministres de l’année.

Même si la mise en oeuvre de l’accord de retrait conclu avec Bruxelles demeure prioritaire, le scénario d’un « no deal » constituera « une priorité opérationnelle du gouvernement« , a précisé le ministre du Brexit, Stephen Barclay.

Theresa May a conclu avec Bruxelles un accord de divorce, après 17 mois de difficiles négociations, qu’elle souhaite voir voter par les députés, mais ces derniers y sont majoritairement hostiles, renforçant le scénario d’une sortie sans accord.

Conséquences d’un « no deal »

Stephen Barclay a ajouté que le « rythme » de publication des recommandations aux entreprises et aux ménages allait augmenter. Le gouvernement a déjà publié ces derniers mois des dizaines de notes techniques évoquant, en cas de « no deal« , une hausse des frais téléphoniques et bancaires, d’éventuelles pénuries de médicaments ou un possible chaos dans les transports.

La Banque d’Angleterre a elle mis en garde contre un effondrement de la livre et une montée en flèche du chômage. De son côté, la Commission européenne a également intensifié ses préparatifs d’un « no deal« , qu’elle présentera mercredi.

Theresa May a reporté à la dernière minute un vote au parlement sur son projet d’accord, initialement prévu le 11 décembre, face au risque qu’il se fasse retoquer par les députés, qu’ils soient partisans d’un Brexit sans concessions ou favorables au maintien dans le club européen. Le texte doit à présent être soumis au vote dans la troisième semaine de janvier.

Source:RTBF.be

1 COMMENTAIRE

  1. I simply wanted to thank you so much once more. I do not know what I would’ve carried out in the absence of the entire recommendations revealed by you concerning my area. This has been a very terrifying situation for me, nevertheless witnessing your well-written manner you processed it forced me to leap for fulfillment. Extremely thankful for this advice and in addition expect you really know what a powerful job you have been providing instructing people today using your websites. I am certain you haven’t encountered any of us.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here