Spread the love

Aux États-Unis, la situation ne faiblit pas, une semaine après le meurtre de l’afro-américain, George Floyd, 46 ans, tué lors d’une interpellation par un policier blanc et son équipe. Les  manifestations de colère contre les violences des forces de l’ordre et le racisme ne cessent de s’amplifier dans le pays et au-delà des frontières. Dans la tourmente, le couvre-feu a été décrété à Washington  

En effet, plusieurs dizaines de villes des États-Unis, sinon 75 villes du pays sont en ébullition contre ces tueries en cascade des afro-américain et le racisme accru dans le pays ainsi les violences policières envers les communautés minoritaires. Pas moins de 15 États ont fait appel à la Garde nationale pour sécuriser ces événements, dont certains ont connu des violences, notamment Philadelphie, Dallas, Las Vegas, Seattle, Des Moines, Memphis, Los Angeles, Atlanta, Miami, Portland, Chicago et Washington, ainsi que dans la plus grande ville du pays, New York. « Ils nous disent soyez le changement, alors on est dehors aujourd’hui, pour montrer notre soutien. Pour montrer que la majorité de la communauté noire proteste pour dénoncer ce qui se passe et non pas pour saccager des commerces. Il ne faut pas penser que tous ceux qui sont là veulent juste détruire et piller. » a déclaré un manifestant.

Pour faire face à la situation et comme dans plusieurs autres grandes ville du pays plutôt du pays (Los Angeles, Houston, Atlanta), un couvre-feu a été décrété ce 1er juin dans la capitale fédérale, Washington, par la maire Muriel Bowser. Ce qui n’a pas empêché le rassemblement d’une grande foule devant la Maison Blanche. « Je suis ici ce soir, parce que les Noirs sont abattus aux États-Unis au quotidien et le département de la Justice ne fait rien contre ça. Je suis ici ce soir pour protester contre les brutalités policières parce que c’est un problème.  » clame une jeune afro-américaine. Les manifestations contre les violences faites aux noirs sont désormais au-delà des frontières américaine. Plusieurs personnes ont manifesté au Canada suite à la mort d’une femme noire tombée du haut du 24ème étage à Toronto à la suite d’une intervention policière encore non élucidées. À Londres, des centaines de personnes ont également manifestées dimanche, et des footballeurs ont aussi apporté publiquement leur soutien à ces manifestations.

Rappelons que le président américain, Donald Trump qui vit la plus grave ébullition sociétale de son mandat, rend encore la situation plus grave par ses prises de positions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here