Des migrants ghanéens sont tués en Gambie sous ordre de l’ex-président Jammeh. Au moins, une trentaine origine du Ghana, indiquent nos sources.

Le lieutenant Solo Bojang, « nous a dit que l’ordre de l’ancien chef de l’Etat (Yahya Jammeh) était de les fusiller ». « On les a conduits un par un jusqu’au lieu d’exécution et Sanna Manjang et Malick Jatta leur ont tiré dessus et les ont jetés dans un puits » explique Omar Jallow. Il a étalé cette vérité pour faire comprendre à l’opinion internationale, ce que faisait Jammeh. A l’en croire dans ses explications, il a reçu par le biais d’un des migrants la somme de 100 dollars. Et d’ajouter : « c’était pour faire des prières ».L’ancien membre des « junglers » poursuit ses idées en soutenant qu’il avait  participé à l’exécution d’un demi-frère du président, Haruna Jammeh, peu après son interpellation en 2005 par la redoutée Agence nationale du renseignement (NIA). Le demi-frère du président a été conduit dans une forêt proche de Kanilai, où « Sanna Manjang l’a tué d’un coup sur la nuque », a dit Omar Jallow

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here