Spread the love

En Côte d’Ivoire, plus que quelques jours avant la date tant attendue du 31 octobre 2020, jour constitutionnellement retenu pour la tenue de la présidentielle. Mais celle de cette année est très controversée. Et plus l’on s’approche et plus la crainte et le doute de lendemains incertains s’installent  dans les esprits des ivoiriens. Tellement le souvenir de la situation que le pays a connu en 2010, ante encore les esprits. C’est dans cette dynamique l’on quand le communiqué de l’Union Européenne donnant la position des 27 pays de l’UE. Cette sortie de l’UE intervient à la veille de l’ouverture de la campagne électorale ce jeudi 15 octobre pour deux semaines. Voici l’intégralité de la déclaration du Haut représentant de l’UE.


Côte d’Ivoire: déclaration du Haut Représentant au nom de l’Union européenne sur l’élection présidentielle du 31 octobre 2020

Dans le contexte du processus électoral en cours, l’Union européenne (UE) réaffirme son attachement aux principes d’inclusivité, de liberté d’expression, de transparence, de respect de l’état de droit et, le cas échéant, des mécanismes indépendants d’observation des élections nécessaires pour garantir que le les résultats des élections sont crédibles et acceptés par tous.

L’UE déplore les violences et les affrontements qui se sont produits ces dernières semaines, faisant plusieurs morts, et appelle les autorités à mener des enquêtes afin que les responsables puissent être poursuivis. Il appelle également au respect des libertés civiles, en particulier du droit de tout citoyen de manifester pacifiquement et dans le respect des lois, sans ingérence, et d’exprimer des opinions politiques sans être arrêté ou emprisonné.

L’UE prend acte de la décision du Conseil constitutionnel du 14 septembre concernant les candidats éligibles à l’élection présidentielle. Bien qu’il n’appartienne pas à l’UE de se prononcer sur cette question, elle souligne qu’il incombe au premier chef aux autorités et institutions compétentes en Côte d’Ivoire de veiller à ce que le processus électoral soit impartial, transparent, inclusif et équitable, et soutenu par les citoyens. L’UE prend note des différentes affaires portées devant la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (AfCHPR) concernant le processus électoral et réitère son engagement en faveur du respect de la justice internationale.

L’UE appelle l’ensemble de la classe politique et de la société civile, ainsi que les administrations concernées, à poursuivre le dialogue et à s’engager les unes avec les autres de manière responsable, constructive et pacifique, et à faire en sorte que ce processus électoral consolide une réconciliation durable entre tous Ivoiriens. Il encourage également les autorités à prendre l’initiative de contribuer à apaiser l’atmosphère politique.

En tant que partenaire historique de la Côte d’Ivoire, l’UE continuera d’accompagner et de soutenir le pays dans ce processus, avec tous les acteurs impliqués.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here