Spread the love

En République de Côte d’Ivoire, tout ce précise pour une présidentielle violente et aux issues incertaines. Les signes avant coureurs se signalent déjà dans le pays alors que la campagne n’est à ses premiers jours. 

En effet, en réponse au mot d’ordre de boycott actif de la présidentielle lancé par l’opposition,  des manifestants ont détruit ce samedi 17 octobre 2020, des affiches de campagne du président sortant  Alassane Ouattara à Bongouanou. Un appel au boycott actif lancé jeudi 15 octobre par deux candidats de l’opposition Bédié et Affi Nguessan.

Au même moment, d’après une information donnée par le service de communication du FPI sur sa page Facebook, le siège de de fédération FPI de Yopougon à la SICOGI, a été attaqué ce samedi 17 octobre 2020, par des individus non identifiés. « Le siège de la fédération FPI de Yopougon, sis à la SICOGI-PMI, a été attaqué ce matin par des personnes, non identifiées, armées de machettes, pendant que les camarades militants de la fédération de Yopougon se retrouvaient en Assemblée générale extraordinaire, devant statuer sur la situation socio-politique ».

Ces deux faits survenus dans la même journée de ce samedi, confirment à suffisance que tous les signaux sont réunis tout comme c’était le cas en 2010, pour une issue incertaine de la présidentielle du 31 octobre prochain. Car, plus l’on avance vers la date du scrutin et les violences et attaques à machettes se multiplient dans le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here