Selon le rapport  2018 sur le transport maritime publié par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), le Togo se classe à la cinquième place sur le continent.

D’un indice total  de 35,9, le Togo est devancé par  le Royaume du Maroc loin devant avec 71,5 et se présente comme le  grand champion sur le continent, par l’Egypte avec 70,3 deuxième d’Afrique, de l’Afrique du Sud avec 40,1 et du  Djibouti avec 37. Cette belle performance est le résultat d’importants investissements engagés par les autorités du Togo ces dernières années dans la modernisation des infrastructures logistiques du Port de Lomé, avec notamment la construction du troisième quai. Grâce à son statut de grand hub de transbordement que représente le port de Lomé, le Togo a connait une forte progression de son indice de connectivité maritime depuis 2010, prenant désormais le leadership en termes de trafic de conteneurs dans la sous-région. En une décennie, le Togo a  doublé sa performance avec un grand bond réalisé entre 2015 et 2016. De 14,2 en 2010, l’indice de connectivité maritime du Togo est passé à 33,9 en 2017 et  à 35,9 en 2018.

Le Togo garde ainsi, sa deuxième place au classement en Afrique subsaharienne, derrière l’Afrique du Sud et devant la première économie du continent, le Nigeria. Sur le plan  mondiale, la Chine caracole seule en tête du peloton en termes  de connectivité maritime avec un indice de 187,8, loin devant Singapour qui totalise 133,9 et la République de Corée avec 118,8. La 4eme place mondiale est occupée Hong Kong avec 133,5 points. Il faut noter que ce rapport « Review Of Maritime Transport » reste le principal rapport  des Nations unies qui analyse le commerce maritime, la flotte mondiale, les coûts du transport, le trafic portuaire et les derniers développements opérés dans les cadres juridique et réglementaire du transport maritime international.

Pour rappel, les dirigeants togolais font du commerce maritime une grande priorité de leur politique de développement du pays. Elles ambitionnent ainsi de faire du port de Lomé et de la capitale togolaise, Lomé du plus grand hub de la sous-région Ouest africaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here