Après la grande performance de 2013 avec 7projets suivie d’une période de tâtonnement avec zéro en 2016 et seulement 2projets en 2018, le Togo revient en force en 2019 dans le classement fDi Markets avec 11 projets greenfield et se classe premier pays africain en matière de promotion de l’investissement devançant le Rwanda et le Sénégal classés respectivement 2ème et 3ème.

En effet, « fDi Markets »  a suivi 11 projets greenfield au Togo au cours des 11 premiers mois de 2019, contre seulement deux projets annoncés pour l’ensemble de 2018. Cette performance est la plus forte croissance du nombre de projets greenfield dans tous les pays africains, et une nette amélioration après quatre années d’IDE atone depuis le pic précédent de sept projets en 2013. Cette performance est due au fait que de janvier à novembre 2019, le Togo a été le pays le plus performant en Afrique, ce qui lui a permis d’attirer des projets d’IDE entièrement nouveaux par rapport à sa part du PIB nominal du continent. Le Togo a attiré 6,7 fois ce qui était attendu par rapport à étant la taille de son économie pendant que le Rwanda et le Sénégal se classaient respectivement deuxième et troisième en Afrique, avec respectivement 5,9 et 3,4 fois le montant des IDE entièrement nouveaux par rapport à la taille de leurs économies.

Par ailleurs, l’investissement greenfield estimé annoncé au Togo a également culminé à 2,24 milliards de dollars au cours des 11 premiers mois de 2019, selon fDi Markets, classant le TOGO septième sur 54 pays africains pour la période. En effet, la grande partie de cet investissement record provient du mégaprojet annoncé par le groupe nigérian Dangote, un conglomérat intervenant dans des industries telles que le ciment, le sucre, le pétrole et le gaz. Le groupe veut établir une usine de traitement du phosphate pour la fabrication de l’engrais, d’une valeurs  de 2 milliards de dollars devant créer 2500 emplois. En outre, le groupe Dangote a annoncé son intention d’investir 60 millions de dollars pour installer une usine de fabrication de ciment dans la capitale togolaise Lomé.

En dehors de ce méga-projet du Groupe Dangoté, les autres investissements notables suivis par fDi Markets en 2019 au Togo sont l’annonce par AMEA Power, basée aux Émirats arabes unis, d’investir 33,5 millions de dollars dans un parc solaire de 50 MW dans la région centrale dans la préfecture de Blitta, et Time-based Germany: plans pour ouvrir un nouveau centre de livraison dans la capitale Lomé. Déjà en juin 2019, l’Agence de notation S&P, a relevé la côte de crédit du Togo à un seul B avec des perspectives stables.

Il convient de rappeler que le Togo, selon le classement DuingBisness 2020 de la Banque Mondiale sur l’amélioration du climat des affaires, a grimpé de 40 places pour se classer 97èm place sur 190 pays, premier en Afrique et 3ème dans le monde en termes de progression. Petit pays ouest-africain, le Togo figure parmi les 10 meilleurs améliorateurs en 2020, ceci après d’importants efforts de réforme dans les domaines de la création des entreprises, de l’enregistrement de  propriétés et de l’obtention de crédit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here