Après s’être vu retirer l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 officiellement pour cause de retard des chantiers, le Cameroun pourrait se voir non seulement retirer l’organisation de la CHAN 2020, voire la CAN 2021 qu’elle doit abriter.

En effet, malgré le temps à lui donné par la CAF pour achever les chantiers initialement prévus pour abriter la CAN 2019, les travaux des chantiers continuent  toujours de piétiner. Le Cameroun fait donc du sur place dans l’organisation de ces deux compétitions. C’est le constat fait par la dernière visite des chantiers par les inspecteurs de la CAF. Ainsi, la Confédération Africaine de Football, au terme de la visite d’inspiration des différents chantiers des sites devant abriter les deux compétitions dont le premier devra débuter dans un peu moins d’un an, a fait le triste constat du retard des chantiers. Un ultimatum a été lancé aux autorités du Cameroun pour achever et livrer les constructions un an avant la CAN. En effet, le secrétaire général adjoint de la CAF, Anthony Baffoe qui a conduit le groupe d’inspecteurs, a demandé aux autorités camerounaises de livrer les chantiers au plus tard en juin 2020, soit un an avant la CAN. Soit 9mois désormais pour livrer les chantiers.

C’est un délais assez court selon les déclarations de Benoît Fabre, le coordonnateur du projet de construction du stade d’Olembe « La CAF a bien insisté sur le fait que le délai restait très court puisqu’elle veut que les terrains soient prêts un an avant l’événement. C’est-à-dire en juin 2020. Cela fait 9 mois. ça reste un délai court mais ils ont beaucoup insisté là-dessus disant qu’il n’ y avait plus de temps à perdre (…) On a prévu 6-7 mois de travaux. Il faut savoir qu’après les travaux il y a de toute façon un petit temps de réception qui peut durer 1 à 2 mois. Il y a donc zéro marge aujourd’hui ». Même si  cette explication de Benois Fabre montre qu’il y une lueur d’espoir de voir les chantiers livrés au jour dit, l’inquiétude et l’épée de damoclès reste suspendue sur la tête du Cameroun. Car nous avons tous comment les différents chantiers connaissent une grande lenteur dans l’exécution.

Il faut dire que la CAF reste ferme et intransigeante quant à l’impossibilité d’accorder une marge de manœuvre aux dirigeants sportifs Camerounais. Le respect des délais de livraison sera stricte. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les officiels de la CAF se sont rendus très tôt au Cameroun pour leur mettre la pression. D’où la crainte de voir le Cameroun se voir retirer encore une fois l’organisation de la CAN 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here