Le Ghana retrouve sa place de Gold Coast en devenant le premier production d’Or du continent Africain en 2018. Une place occupée jusqu’ici par jalousement occupée par l’Afrique du Sud qui du coup tombe à la troisième place du classement.

En effet, avec une production de158 tonnes  sorties des mines d’or ghanéennes en 2018, soit une hausse de 15% par rapport à l’année précédente, l’ancienne Gold Coast vient ravir à l’Afrique du Sud la première place du continent. Le géant Afrique du Sud est  tombé par la même  occasion  à la troisième place continentale. Depuis plusieurs années, les « golden boys ghanéens » multiplient les projets et les découvertes substantielles. Le Ghana a ainsi renoué avec les volumes importants des années 1980, largement au-dessus des quatre millions d’onces commercialisés. Paradoxalement, ce sont des compagnies sud-africaines, comme Gold Field et Anglogold qui permettent au Ghana de devenir le premier producteur de l’Or du continent devant leur propre pays, l’Afrique du Sud.

Il faut aussi reconnaitre que la réussite du secteur aurifère du Ghana est due à une réorganisation complète ces dernières années du secteur et à un meilleur contrôle des opérateurs. De nombreux mineurs illégaux, venus de Chine et de Russie notamment, ont dû cesser leurs activités. Si du Côté de l’Afrique du Sud les tendances indiquent que le pays ne pourrait plus produire d’or d’ici dix à quinze ans, le sous-sol ghanéen lui ne semble pas avoir encore livré tout son potentiel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here