L’ex-président de l’Angola Eduardo dos Santos quitte officiellement la présidence du MPLA, le parti au pouvoir Eduardo dos Santos, 76 ans, quitte officiellement ce samedi la direction du parti qu’il dirigeait depuis quatre décennies, et la confie à son successeur à la tête du pays João Lourenço lors d’un congrès extraordinaire du Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA).

En effet, alors que Eduardo dos Santos qui a passé la main en douce à un de ses hommes de confiance pour préserver les intérêts de son clan pensait avoir tout verrouillé, celui à très vite vite tourné la veste et livre une guerre sans merci à son mentors et à sa famille au nom de ce qu’il appelle la lutte contre la corruption. Les enfants et hommes de mains de l’ancien président qui étaient placés à de hautes responsabilités du pays ont été en moins d’un an débarqué. Même l’ancien président qui malgré son départ avait souhaité garder la directeur du parti au pouvoir jusqu’en 2019, se voit obligé aujourd’hui aux termes du congrès du parti de passé la main à son successeur João Lourenço. Un sérieux camouflé pour celui qui a dirigé l’Angola sans partage durant 37 ans.
Désormais, l’ex-ministre de la Défense Eduardo dos Santos, João Lourenço à la tête du pays depuis un an, le seul commandant à bord en Angola en prenant ce samedi la tête du parti, le poste qui lui échappait et qui semblait lui mettre en partage du pays avec son prédécesseur. La confiance et le pacte entre les deux hommes n’auront durée que quelques mois. Il y aura certainement du regret pour l’ex-président qui avait pourtant la chance de continuer par diriger le pays avant de décider volontairement de passer la main à son homme de mains et de confiance mais en réalité n’en était pas un. L’Angola rentre définitivement dans une nouvelle ère sous le gouvernance togolais de João Lourenço qui a désormais les mains totalement libre pour insouffler sa dynamique et son orientation au pays qui connait quelques difficultés sur le plan économique dues à la crise qu’a connu le secteur pétrolier qui constitue le principal poumon de l’économie du pays.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here