Spread the love

Les nouvelles inquiètent davantage. L’avancée terroriste menace plus que jamais l’ensemble des pays côtiers. Au Nigeria, les groupes terroristes BH, ISWAP et Ansaru essaient de se positionner au Nord-Ouest du pays, alors que les terroristes appartenant aux groupes JNIM et ISGS y ont déjà installé des bases arrières.

En effet, d’après l’analyse recueillie auprès des renseignements militaires de ces zones, d’’ici janvier 2021, si la tendance offensive actuelle des terroristes n’est pas freinée, le Bénin, le Togo, le Ghana et la Côte d’Ivoire connaitront des attaques récurrentes. Une triste prémonition qui attire sérieusement l’attention de certaines organisations de la société civile de la sous-région dont les Sentinelles du peuple du Togo qui confirment la mise en place des cellules de veille citoyenne.

Dans un communiqué publié, il y a quelques jours, les Sentinelles du peuple ont relevé que l’Afrique de l’Ouest et la région du Sahel sont secouées ces derniers mois par un niveau sans précédent de violence terroriste. « Le nombre de victimes d’attaques terroristes a été multiplié par cinq en trois ans au Burkina Faso, au Mali et au Niger, selon une déclaration, en janvier 2020, de l’envoyé de l’ONU dans la région », précise l’organisation.

Les Sentinelles du peuple font observer que les pays ciblés continuent d’être endeuillés avec l’intensification des attaques terroristes dont le bilan ne cesse de s’alourdir : « le Burkina-Faso fait face à une guerre de guérilla des terroristes organisés au Mali, au Niger, au Nigéria et au Tchad, et qui ont également frappé la Côte d’Ivoire tout récemment ». Pour les Sentinelles du Peuple, en dehors des pertes en vies humaines et matérielles, les conséquences économiques sont très lourdes pour le continent : « L’afflux des capitaux étrangers est réduit, provoquant une baisse de la fréquentation touristique et du volume des investissements directs étrangers ; la libre circulation des biens et des personnes est atteinte. La guerre contre le terrorisme est également très coûteuse. La faible économie des pays en voie de développement s’en trouve déstabilisée et la croissance est ralentie ».

Les Sentinelles du peuple ont invité les autorités gouvernementales, les leaders d’organisations et les populations togolaises à s’inspirer de la création des Volontaires pour la défense de la patrie, (Vdp) au Burkina Faso, pour faire participer des citoyens civils au combat contre les terroristes en collaboration avec les Forces de défense et de sécurité, (Fds). Les Sentinelles du peuple ont annoncé, dans ce sens, l’installation des cellules de veilles citoyennes dans les préfectures du Togo.
Contacté par notre rédaction, Dr. Toubib B. BAMAZE, le Secrétaire général des Sentinelles du peuple a confirmé la mise en place de leurs cellules de veille citoyenne dans les 39 préfectures du Togo. « J’invite toutes les autres associations de la société civile qui militent pour la paix et le développement de notre cher pays, le Togo en particulier, et de l’Afrique en général à se joindre à nous, afin de préserver la paix sur le sol togolais pour un développement intégral et harmonieux », a-t-il souligné.

Les Sentinelles du peuple sont un collectif d’associations togolaises engagées dans la promotion des valeurs de la paix et le développement du pays.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here