Accueil Afrique 52ème session de la CEA « l’Afrique doit tripler sa croissance pour...

52ème session de la CEA « l’Afrique doit tripler sa croissance pour atteindre ses objectifs de développement »

769
0

Placée autour du thème ”Politique budgétaire, commerce et secteur privé à l’ère du numérique : une stratégie pour l’Afrique.”,  la conférence a réuni des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique. Selon eux une augmentation de 12 à 20 % des taxes prélevées pourrait apporter environ 400 milliards de dollars et contribuer à financer le déficit d’infrastructures africain qui s’élève à 600 milliards de dollars. Dans un communiqué final transmis à Afrique-News.Info, les participants à cette 52% session se sont interrogés sur les manières de tirer profits des opportunités que présente la numérisation, afin d’atteindre des taux de croissance à deux chiffres, d’ici 2030.

D’après la secrétaire exécutive de la CEA, Vera Songwe, « bien que la croissance du continent continue d’être soutenue à 3,2 % pour cette année et à 3,4% estimés en 2020, elle doit tripler pour que le continent puisse atteindre ses objectifs de développement » pour y parvenir les pays africains doivent faire passer le niveau des investissements à 30% ou 35 % du PIB, contre 25 % actuellement.

La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC) a également fait l’objet de discussions. Pour que l’accord entre en vigueur, il doit être ratifié par 22 pays. Cette rencontre a été l’occasion pour l’Éthiopie pour signer, portant le nombre de pays signataires à 21.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), Mohamed Ibn Chambas, a conclu aujourd’hui sa visite de deux jours en Côte d’Ivoire.

Cette visite qui s’inscrit dans le cadre des missions de bons offices de l’UNOWAS dans la sous- région, avait pour objectif de poursuivre les consultations avec les autorités et d’échanger avec les acteurs clés de la société ivoiriennes sur les diverses questions nationales et régionales, et sur le renforcement de l’appui des Nations Unies à la Côte d’Ivoire.

Durant sa visite, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nation Unies, s’est entretenu, notamment, avec le Vice-président de la Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan ; le Président du Sénat, Jeannot Kouadio Ahoussou ; le président de l’assemblée Nationale, Amadou Soumahoro et le Ministre des affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh. M. Ibn Chambas a également eu des discussions avec des représentants des partis politiques, de la société civile et de l’Equipe pays des Nations Unies, ainsi que le corps diplomatique.

Lors de ses différentes rencontres, Mohamed Ibn Chambas, a tenu à rappeler l’importance qu’occupe la Côte d’Ivoire dans la sous -région et au-delà. « Le rôle que joue la Côte d’Ivoire dans la consolidation de la paix et la stabilité dans la sous-région est déterminant » a-t-il souligné.

A cet égard, il a salué les efforts continus de la Côte d’Ivoire en tant que membre non permanent du conseil de sécurité et sa contribution aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies.

Sur le plan national, les discussions ont permis au Représentant spécial du Secrétaire général des Nation Unies de mesurer les efforts fournis par les autorités ivoiriennes, ainsi que les acteurs politiques et ceux de la société civile afin de consolider d’avantage la démocratie et le développement de la côte d’Ivoire.

« Les élections présidentielles prévues en 2020 sont une étape majeure dans la consolidation de la paix, de la démocratie et du développement. J’encourage tous les acteurs politiques de continuer à œuvrer en concert dans un climat serein et apaisé pour réaliser les aspirations du peuple Ivoirien, » a déclaré Mohamed Ibn Chambas avant de quitter la capitale Abidjan aujourd’hui.

Holler Box

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez le meilleur de l'information panafricaine.
Holler Box