Spread the love

L’Institut National de l’Assurance Maladie (INAM) étend désormais son dispositif de couverture de l’assurance aux artisans. Cette extension qui intervient (07) ans après le démarrage des activités de cet établissement public à caractère autonome permet désormais aux artisans togolais de bénéficier à leur tour de la prise en charge des risques liés aux maladies non professionnelles a été lancée le 14 mai 2019 en collaboration avec les ministères en charge de la Santé et de la Protection sociale, de l’artisanat et de la fonction publique et du travail.

C’est un pas de plus dans la protection de la population. Selon le ministère en charge de l’artisanat, l’extension de la couverture de l’assurance maladie s’inscrit dans l’axe 3 du PND et devrait permettre, d’ici 3 ans, à plus de 100 000 artisans togolais de bénéficier de la prise en charge des risques liés aux maladies non professionnelles.

Heureuse initiative au profit des artisans quand on sait que ces derniers pour la plupart évoluent dans une situation de précarité, les rendant vulnérables à tous les aléas. Il est établi que c’est au quotidien que les artisans sont confrontés à divers risques sociaux tels que la maladie, les accidents, l’infirmité, le décès, la vieillesse etc… Autant de raisons qui ont amené la ministre en charge de l’artisanat, Victoire Tomegah Dogbé à exhorter les adhérents à s’acquitter de leurs cotisations en vue de la pérennisation du projet.

Les artisans désireux de bénéficier de ce régime d’assurance-maladie de l’INAM sont invités à s’enregistrer auprès des chambres régionales des métiers de leur préfecture. Cette étape d’envergure nationale constitue le 1er pas de ce projet d’extension de l’assurance-maladie aux artisans. Plus de 10.000 artisans se sont déjà inscrits.

Après cette étape, les artisans doivent se faire immatriculer et verser le paiement des cotisations dont les montants « sont fixés en fonction de la taille des ménages ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here